samedi 25 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des convois des États-Unis interceptés par des Syriens et des militaires Russes

Damas, 16 janvier (Prensa Latinai) Des habitants et des militaires syriens et russes ont bloqué la route aujourd’hui de plusieurs convois des forces des États-Unis présentes dans le pays sans le consentement de son gouvernement légitime ou l’approbation des Nations Unies.

Une caravane de l’occupant nord-américain a tenté d’atteindre l’une de ses bases illégales en traversant le village de Salhiet Hareb, dans la province du nord-est de Hasakeh, mais elle en a été empêchée par des villageois et des militaires qui l’ont obligée à quitter la zone.

Les habitants de la localité de Damkhiyeh Sagheira, dans la municipalité de Qamishli, dans la même province, où six véhicules militaires ont dû faire demi-tour devant la persistance des civils, se sont livrés à des actes analogues.

De même, une troisième colonne du Pentagone a tenté une provocation en s’approchant d’une position des forces russes dans la ville de Qamichli, où les troupes, selon le portail Avia.Pro, ont réussi à bloquer le mouvement des véhicules hostiles.

Cette fois, ce sont les troupes russes qui sont sorties pour faire face au passage du convoi militaire nord-américain et non les syriennes, comme à d’autres occasions.

La colère populaire augmente considérablement contre les pratiques des troupes de Washington, et au cours des derniers mois, des attaques à l’explosif contre des convois ou à la roquette contre leurs bases ont été signalées, selon des rapports officiels.

Malgré les dénonciations répétées de la Syrie à l’ONU et dans les instances internationales, Washington conserve au moins 12 enclaves, principalement dans les champs de pétrole et de gaz, notamment dans la région d’al-Jazira (est de l’Euphrate).

Cette présence illégale des troupes nord-américaines, selon les allégations, encourage les activités terroristes et séparatistes et prive la population de ses richesses naturelles, car les militaires étasuniens et leurs alliés extrémistes continuent de piller le blé et le pétrole.

peo/mem/fm

EN CONTINU
notes connexes