mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Palestine condamne le silence des États-Unis face à la colonisation israélienne

Ramallah, 16 janvier (Prensa Latina) Le Ministère des Affaires étrangères palestinien a dénoncé aujourd’hui le silence des États-Unis et de la communauté internationale face à la stratégie israélienne de colonisation et de judaïsation de Jérusalem-Est occupée.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que Tel-Aviv tente par cette campagne de changer le cadre historique, légal et démographique de la Cisjordanie.

Par cette politique, les autorités israéliennes ferment la porte à la création d’un État palestinien aux frontières d’avant la guerre de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale, a-t-il averti.À cet égard, il a dénoncé l’approbation de projets successifs de construction de colonies pour isoler la zone orientale de cette ville du reste de la Cisjordanie.

Le texte condamne le harcèlement des colons, les démolitions de maisons palestiniennes, le nettoyage ethnique, la répression, les abus et les restrictions imposés par ce pays.

Les autorités israéliennes ont approuvé au début de cette année cinq projets de construction de 3 557 logements pour des juifs dans cette région.

Pour l’expert Fakhri Abu Diab, chercheur en affaires de Jérusalem, ces initiatives font partie d’une stratégie plus large pour judaïser la région et l’isoler de la Cisjordanie.

Le plan est plus vaste et comprend au nord la construction de neuf mille logements sur le terrain de l’ancien aéroport de Qalandia (projet arrêté en 2020 face aux critiques internationales) et d’un nouveau quartier dans le couloir oriental, connu sous le nom de E1, a-t-il souligné.

Les troupes israéliennes ont occupé la partie orientale de Jérusalem pendant la guerre de 1967 et refusent depuis lors de se retirer malgré les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU.

De fait, en 1980, les autorités israéliennes ont déclaré que la ville entière était la capitale éternelle et indivisible de leur pays, position rejetée par la communauté internationale, qui considère l’Est de la ville comme faisant partie du futur État palestinien.

peo/mem/rob

EN CONTINU
notes connexes