samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Plus de mille policiers mobilisés font irruption dans des favelas de Rio de Janeiro

Brasilia, 19 janvier (Prensa Latina) Environ 1 200 policiers ont été déployés aujourd’hui à Rio de Janeiro pour lancer l’opération Ciudad Integrada (Ville Intégrée), qui a pour objectif d’occuper les favelas de cette ville brésilienne afin de mettre un terme au trafic de drogue.

Aux premières heures du matin, des forces conjointes de la police militaire et de la police civile sont entrées dans la favela Jacarezinho et ont commencé à procéder à des perquisitions et à des arrestations conformément aux mandats délivrés par la justice.

D’après des rapports, il n’y a pas eu jusqu’à présent d’affrontements entre les agents en uniforme et les bandes criminelles, bien que les voisins craignent pour leur sécurité, note le média numérique brésilien 247.com.

« La situation est apparemment calme. La circulation sur les routes avoisinantes se poursuit normalement et c’est très important », a déclaré le porte-parole de la Police Militaire (PM), le lieutenant-colonel Ivan Blaz.

L’opération Ville Intégrée prévoit également d’intervenir dans les favelas Manguinhos, Mandela et Bandeira 2, toutes situées au nord de la ville.

Le gouvernement de l’état a autorisé l’initiative, qu’il qualifie de « processus de transformation des communautés », même si l’on craint que les résultats, comme par le passé, ne soient négatifs en raison du nombre de morts et de blessés.

« Nous entamons un grand processus de transformation des communautés de l’État de Rio (…). Les opérations d’aujourd’hui ne sont que le début de ce changement qui va bien au-delà de la sécurité », a écrit sur Twitter le gouverneur de l’état, Cláudio Castro.

Ville Intégrée est également un moyen de relancer l’expérience des Unités de Police Pacificatrice (UPP), créées en 2008 pour avoir une présence permanente dans les favelas de la ville contrôlées par des groupes criminels.

peo/mem/avs

EN CONTINU
notes connexes