mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Premier ministre israélien rejette la création d’un État palestinien et le dialogue de paix

Tel-Aviv, 28 janvier (Prensa Latina) Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, a réitéré aujourd’hui son rejet de la création d’un État palestinien et de la reprise des pourparlers de paix sous sa direction, comme le réclament l’ONU et la communauté internationale.

Il est bien que des gens comme Yair Lapid (ministre des Affaires étrangères) et Benny Gantz (ministre de la Défense) soutiennent la création d’un État palestinien, mais mon camp s’y oppose, a souligné le chef du Gouvernement dans un entretien avec le journal The Jerusalem Post en allusion au secteur d’extrême droite qu’il représente.

L’alliance actuellement au pouvoir en Israël est composée de huit partis de diverses tendances idéologiques.

Bennett a justifié sa position par la décision de l’Autorité nationale palestinienne (ANP) de soutenir les enquêtes de la Cour pénale internationale sur les crimes commis par Tel-Aviv dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est. 

Il a en outre réitéré la thèse de l’extrême droite locale en critiquant les dirigeants de l’ANP pour avoir prétendument transféré de l’argent à des terroristes, comme certains nomment Israël la totalité des Palestiniens qui luttent contre l’occupation de leurs terres.

Celui qui est également le dirigeant du parti ultranationaliste Yamina a également défendu la colonisation juive en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, malgré le rejet d’une telle politique par la communauté internationale.

peo/acl/rob 

EN CONTINU
notes connexes