mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Nations Unies dénoncent la mort de trois palestiniens suite à des actions d’Israël

Ramallah, 28 janvier (Prensa Latina) Le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) a dénoncé aujourd’hui la mort de trois palestiniens dans autant d’opérations de l’armée israélienne en seulement 15 jours.

Dans son rapport bihebdomadaire habituel sur la protection des civils dans les territoires occupés, l’OCHA a souligné que le 12 janvier dernier, Omar Abdel Majid Asad, 80 ans, était décédé d’une crise cardiaque à la suite de son arrestation et de son passage à tabac par des militaires de Tel-Aviv.

Selon des témoins, Assad rentrait chez lui après avoir rendu visite à sa famille lorsque des policiers ont arrêté son véhicule et l’en ont sorti, lui ont bandé les yeux, l’ont battu et lui ont passé des menottes avant de l’abandonner dans un bâtiment en construction.

Lorsque les militaires ont quitté la zone, les résidents se sont précipités et ont trouvé le vieil homme mort.

Cinq jours plus tard, Suleiman Al Hathlin, 75 ans, est décédé des suites de ses blessures après avoir été renversé par un camion conduit par un colon dans le village de Masafer Yatta.

Al Hathilin tentait d’arrêter une opération de la police israélienne visant à saisir des voitures palestiniennes lorsqu’il a été touché par le véhicule.

Le 24 janvier, les forces israéliennes sont entrées dans le camp de réfugiés de Qalandia, au nord de Jérusalem, où elles ont ouvert le feu avec des balles réelles, des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur les manifestants palestiniens, a critiqué l’OCHA.

Au cours de l’incursion, plusieurs bombes lacrymogènes sont tombées dans un centre de santé de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés de Palestine au Proche-Orient (Unrwa), a souligné le texte.

Lors de cette action, le patient Fahmi Abdelraouf Hamad, 57 ans, a inhalé ces gaz et en est mort quelques heures plus tard.

Il y a deux jours, l’Unrwa a demandé à Tel-Aviv d’enquêter sur ce dernier incident après avoir rappelé que le personnel de santé avait averti les militaires avant qu’ils ne lancent leurs attaques.

peo/acl/rob

EN CONTINU
notes connexes