vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba dénonce en Belgique l’extraterritorialité du blocus des États-Unis

Bruxelles, 30 janvier (Prensa Latina) L’ambassadrice de Cuba en Belgique, Yaira Jiménez, a dénoncé aujourd’hui l’extraterritorialité du blocus imposé par les États-Unis à l’île et la recrudescence de cette politique répudiée par la communauté internationale.

Lors d’un événement sur la place de l’Atomium de cette capitale, en rejet de ce siège économique, commercial et financier, la diplomate a rappelé aux Cubains résidents à l’étranger et aux Belges solidaires les faits récents qui illustrent l’impact du blocus sur l’Union européenne (UE), dont l’une de ses principales institutions, le Parlement européen.

À cet égard, elle a mentionné le gel appliqué par la banque néerlandaise ING à des donnations destinnées à financer le voyage à Cuba d’une délégation de l’Internationale progressiste, qui a organisé une visite à La Havane pour soutenir l’appel de la nation antillaise au libre accès aux vaccins contre la Covid-19. 

Elle a également signalés les obstacles auxquels a dû faire face une délégation officielle de 11 eurodéputés pour obtenir des billets d’avions à destination de La Havane. L’agence de voyages CWT, qui fournit officiellement des services au Parlement européen ayant refusé cette opération sous prétexte d’appartenir à une société nord-américaine.

Les parlementaires ont adressé une lettre de dénonciation aux plus hautes autorités de l’UE, dans laquelle ils ont considéré les faits comme une nouvelle preuve de l’extraterritorialité du blocus et fait part de la nécessité pour les 27 États membres d’agir avec fermeté face à ce siège imposé à l’île.

Jiménez a souligné que de telles situations n’empêchent pas la concrétisation de la solidarité et du soutien à Cuba face à l’hostilité de Washington depuis plus de soixante ans.

À cet égard, elle a mentionné le don de cinq tonnes de lait en poudre pour les enfants cubains par l’initiative Puentes de Amor, dirigée par le professeur Carlos Lazo, et l’arrivée dans le pays caribéen d’un don de fournitures médicales et d’instruments de musique réalisé par l’artiste Nachito Herrera et d’un troisième conteneur de matériaux et d’équipements médicaux envoyé par des Cubains résidant en Belgique et des Belges solidaires.

Ce sont des exemples concrets de ce que peuvent faire et font les Cubains et les amis de l’île, dont le peuple apprécie ces gestes, a-t-elle affirmé.

La diplomate a également évoqué le caractère criminel du blocus nord-américain et sa recrudescence par 243 mesures, dont 60 en pleine pandémie, par l’administration de Donald Trump, toutes maintenues par son successeur à la Maison Blanche, Joe Biden, au cours de son année de gestion.

De même, elle a signalé l’approche du 60ème anniversaire de l’ordre exécutif 3447, signé le 3 février 1962 par le président John F. Kennedy, pour officialiser l’entrée en vigueur du blocus, bien que l’agressivité et les actions hostiles contre l’île aient commencé dès le triomphe de la Révolution en 1959. 

Plus de 60 ans plus tard, cette politique reste intacte, et nous devons la dénoncer publiquement dans tous les espaces et par tous les moyens, a-t-elle souligné.

peo/jha/wmr 

EN CONTINU
notes connexes