jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les institutions culturelles cubaines pleurent la mort de Suylén Milanés

La Havane, 31 janvier (Prensa Latina) Plusieurs institutions culturelles de Cuba ont déploré lundi le décès de la chanteuse et promotrice Suylén Milanés, dû à un œdème cérébral.

L’artiste est décédée aux premières heures du matin après plusieurs jours d’hospitalisation à l’Institut de neurologie et de neurochirurgie de Cuba, où elle était traitée de la maladie susmentionnée.

La Casa de las Américas a déploré sur son profil Twitter « le départ prématuré » de Milanés, qui a collaboré à plusieurs projets avec l’institution tout au long de sa carrière artistique.

L’Empresa de Grabaciones y Ediciones Musicales (Egrem)- qui l’a décrit comme une interprète, une productrice de musique, une amie et une « femme passionnée, entreprenante et talentueuse »-, a également exprimé sa tristesse sur le réseau social.

La Casa del Alba Cultural, le Museo Nacional de la Música et le journal Cubarte, en plus d’un article du ministère cubain de la culture, ont adressé des avis similaires la décrivant comme « une créatrice infatigable et prodigue ». 

L’artiste de 50 ans a travaillé en tant que chanteuse dans les groupes Adalberto Álvarez y su Son, Monte de espuma, Aries et Tesis de menta. Comme soliste, elle a enregistré plusieurs albums et collaboré avec des auteurs-compositeurs-interprètes  comme Carlos Varela, Yussa, José Luis Barba, Raúl Torres, ses sœurs Haydée et Lynn, et son père Pablo Milanés.

Jusqu’à sa mort, elle a été directrice principale de l’institution culturelle PM Records.

jcc/jha/ypp

 
EN CONTINU
notes connexes