mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

« La persécution des navires vise à priver Cuba de carburant »

La Havane, 8 février (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a condamné mardi la persécution des navires, des compagnies maritimes et des compagnies d’assurance visant à priver l’île de carburant, ce qui a été considéré comme une action criminelle du gouvernement des Etats-Unis.

 

Sur son compte Twitter officiel, le ministre des Affaires étrangères a précisé que pour la seule année 2019, 53 navires et 27 entreprises avaient  été inscrits sur la liste noire.

Le chef de la diplomatie cubaine a d’ailleurs souligné les effets de ladite mesure qui continuent à peser sur le pays des Caraïbes  dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19 et la crise que traverse les systèmes de santé et les économies du monde.

Cette persécution s’inscrit dans le cadre des dispositions restrictives imposées par le blocus de La Havane par Washington, une politique d’asphyxie appliquée depuis plus de six décennies par des présidents tant démocrates que républicains.

Le siège économique, commercial et financier le plus long et le plus complet à l’encontre d’un pays a été mis sur pied pendant le mandat de Donald Trump (2017-2021), endurci par 243 mesures coercitives en vigueur 12 mois après l’entrée de Joe Biden à la Maison Blanche.

jcc/mem/cgc

EN CONTINU
notes connexes