samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les intérêts économiques des États-Unis dans la crise en Ukraine

Washington, 9 février (Prensa Latina) Sous prétexte d’une éventuelle guerre en Ukraine, les États-Unis veulent empêcher l’Europe de commercer avec la Chine et la Russie, a estimé aujourd’hui la publication numérique Observatorio en crisis (Observatoire en crise). 

Une analyse publiée sur le site internet https://observatoriocrisis.com montre que la rivalité militaire et économique nord-américaine vise à maintenir l’Europe et ses alliés asiatiques dans l’orbite économique des États-Unis. 

À cet égard, a signalé la publication, « l’Allemagne et d’autres alliés sont tenus d’imposer des sanctions ciblées allant à l’encontre du bien-être économique de leurs propres nations en les empêchant de commercer avec des pays en dehors de l’orbite du dollar étasunien ».

Signé par Michael Hudson, un économiste nord-américain, ancien conseiller à Wall Street, l’article précise que les sanctions actuelles visent à empêcher les alliés occidentaux de Washington de s’ouvrir davantage au commerce et aux investissements avec la Russie et la Chine.

L’objectif, a précisé Hudson, n’est pas tant d’isoler ces deux pays mais de maintenir fermement leurs « alliés » dans l’orbite économique des États-Unis. Pour cela, leurs alliés doivent renoncer aux bénéfices de l’importation de gaz russe et de produits chinois, et ils devraient acheter du gaz liquéfié nord-américain à des prix beaucoup plus élevés, a-t-il ajouté. 

Il a souligné que ce qui inquiète Washington et sa branche armée, l’OTAN, c’est que l’Allemagne et de nombreuses nations comprennent qu’elles peuvent faire de gros profits en s’ouvrant au commerce et aux investissements pacifiques.

L’expert a estimé que la France critique les accords commerciaux favorables aux États-Unis qui imposent des coûts croissants à l’Europe tout en se voyant refuser les bénéfices d’un commerce avec l’Eurasie. 

C’est pour cette même raison que l’Allemagne s’oppose à se passer du gaz russe en bloquant le gazoduc Nord Stream 2, a-t-il souligné.

Hudson affirme que Washington n’a plus le pouvoir monétaire et l’excédent commercial qui lui ont permis d’élaborer les règles du commerce et de l’investissement dans le monde depuis 1945.

La menace pour la domination nord-américaine, a-t-il estimé, est que la Chine et la Russie offrent de meilleures opportunités commerciales et d’investissement que les États-Unis. 

L’exemple le plus évident est la campagne visant à empêcher l’Allemagne d’autoriser le gazoduc Nord Stream 2, qui lui assurerait une sécurité énergétique à partir de la Russie.

La politique de la Maison Blanche vise à ce que l’Europe accepte la hausse des prix de l’énergie et des produits agricoles en donnant la priorité aux importations en provenance des États-Unis et en renonçant aux liens avec la Russie et d’autres pays hors zone dollar, a estimé l’analyste.

Avec ces politiques, a déclaré Hudson, les États-Unis nuisent aux économies de leurs alliés, et non tant à celles de la Russie et de la Chine, tout en déstabilisant leur croissance économique et leur indépendance politique.

peo/mgt/lb

EN CONTINU
notes connexes