mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

De l’optimisme à Cuba au sujet des prochaines informations sur l’économie nationale

La Havane, 10 février (Prensa Latina) La population générale et la communauté des spécialistes de Cuba ont aujourd’hui leur attention axée sur l’émission télévisée Mesa Redonda, dont le thème central sera l’économie nationale et la stratégie de développement.

L’ordre du jour de l’émission comprend une conversation avec le vice-premier ministre et chef de l’économie et de la planification (MEP), Alejandro Gil, qui abordera des questions essentielles pour le développement du pays. 

Ce jeudi soir, le ministre abordera les progrès de l’économie cubaine au début de cette année et l’impact des mesures adoptées dans le cadre de la stratégie de développement économique et social, ainsi que l’inflation.

Les chercheurs, les hommes d’affaires et les spécialistes, notamment la population, suivent de près les déclarations officielles sur le sujet, à un moment difficile mais accompagné de bonnes attentes de la part des autorités.

M. Gil a récemment déclaré à la presse que le gouvernement n’abandonnait pas son objectif de croissance économique de six pour cent. Il a annoncé cela malgré la situation tendue dans le pays en raison de l’incidence de la pandémie de Covid-19 et de l’intensification des obstacles économiques, commerciaux et financiers dus au blocus imposé à Cuba par les États-Unis.

À l’époque, le ministre avait précisé que la hausse du produit intérieur brut (PIB) prévue pour les chiffres de fin d’année 2021 avait été calculée par rapport au résultat de l’année précédente, où l’île avait subi une contraction de 11 %.

Le haut fonctionnaire parle d’une croissance qui n’implique pas une augmentation considérable des niveaux d’activités et d’offres, car se situant en dessous de l’horizon de l’activité économique en 2019.

En cette occasion, il a mis l’accent sur le fait que si l’on s’attend  à un taux de six pour cent en 2021 et à peu près au même chiffre pour l’année en cours, l’économie de l’île serait en reprise (à la fin de 2022).

Il s’agirait du même niveau de PIB que fin 2019, calculé – à prix constants – à environ 56,9 milliards de pesos (CUP, un peso équivalent à 24 dollars au taux de change officiel).

Il a mentionné que, bien que le secteur du tourisme soit le moteur de l’économie et qu’il n’ait pas encore été réanimé, d’autres secteurs affichent  par contre une dynamique meilleure que prévu, comme l’exportation de nickel, dont la valeur sur le marché international dépasse 17 000 dollars par tonne. 

En raison de ces éléments, d’une part inquiétants, mais d’autre part porteurs d’espoir en ce qui concerne les tâches entreprises pour résoudre les différentes situations, la présence  jeudi du chef de l’État qui comparaîtra dans l’émission suscite l’intérêt  tant des économistes comme du peuple cubain.

jcc/oda/rfc

EN CONTINU
notes connexes