lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Demande d’une enquête sur des projets d’invasion au Venezuela

Caracas, 16 février (Prensa Latina) L’Assemblée nationale vénézuélienne entend demander au Congrès argentin d’enquêter sur les plans d’invasion ourdis pendant le gouvernement de Mauricio Macri (2015-2019), a informé le président de l’organisation parlementaire, Jorge Rodríguez. 

Lors d’une session ordinaire, le chef du corps législatif a proposé la nomination d’une commission spéciale composée de cinq députés qui transmettra la demande d’une « enquête rigoureuse », suite aux récentes révélations sur la participation de troupes argentines à une éventuelle agression sur le territoire vénézuélien menée par les États-Unis.

Une enquête du journaliste Horacio Verbitsky, parue dimanche sur le site El Cohete a la Luna, a mis en lumière des documents des forces armées argentines, qui ont révélé l’engagement de l’administration Macri en faveur d’une intervention militaire au Venezuela au cours de la dernière année de son mandat.

Entre avril et juillet 2019, l’armée argentine a réalisé l’exercice Puma – qui envisageait une incursion au Venezuela – exécuté en sept sessions à la garnison de Campo de Mayo, et par vidéoconférence avec la brigade de parachutistes de Córdoba, la 10e brigade mécanisée de La Pampa et des commandements d’opérations spéciales.

Elle comprenait également la coordination avec des unités de la marine et de l’armée de l’air, sous le commandement du général Juan Martín Paleo, qui était alors commandant de la force de déploiement rapide et qui, depuis mars 2020, a occupé le poste de chef d’état-major interarmées des forces armées.

Le président du Parlement vénézuélien s’est inquiété de l’absence de déclarations officielles concernant ces révélations de la part de l’actuel gouvernement argentin.

Ces projets  ont coïncidé avec l’escalade orchestrée par les États-Unis contre le gouvernement bolivarien et le président Nicolás Maduro, qui comprend le consentement d’accorder le poste présidentiel  à l’ancien chef de l’Assemblée nationale (Parlement) en mépris, Juan Guaidó.

Selon l’enquête, la première session de l’exercice Puma dirigé par le général Paléo a eu lieu le 15 avril 2019, deux semaines avant la tentative de coup d’État menée par Guaidó et le chef de l’opposition Leopoldo López, avec un petit groupe de militaires qui ont tenté de pénétrer dans la base aérienne Generalísimo Francisco de Miranda à Caracas.

Le plan d’invasion présumé serait réalisé par trois couloirs, par la « mer d’Argos », front nord de la mer des Caraïbes ; par la frontière « Febo », qui correspondrait à une incursion terrestre depuis la Colombie, et par la frontière « Ceres », faisant référence à l’attaque depuis le Brésil.

jcc/msm/wup

EN CONTINU
notes connexes