samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un film allemand portant sur la prison de Guantánamo engrange des prix au Festival de Berlin

Berlin, 18 février (Prensa Latina) Rabiye Kurnaz contre George W. Bush, film réalisé par le cinéaste allemand Andreas Dresen, accumule trois des prix de la 72e édition du Festival de cinéma  de Berlin, connu sous le nom de Berlinale. 

Lors de la première journée de remise des prix, célébrée le 16 février, l’actrice Meltem Kaptan, qui joue le rôle principal, a remporté l’Ours d’argent dans la catégorie performance, tandis que la scénariste Laila Stieler a reçu le prix pour son scénario.

Dans la deuxième partie de cette cérémonie, la production inspirée de l’histoire du prisonnier Murat Kurnaz a reçu le prix Gilde, décerné par l’Association allemande des cinémas d’art. 

Le film raconte notamment les expériences Kurnaz, détenu dans cette prison états-unienne entre 2002 et 2006 sans aucune accusation à charge. 

D’après Dresen, l’intérêt pour cette histoire a émergé lorsque Kurnaz a été libéré de prison. À ce moment-là le réalisateur  a suivi les interviews de l’ancien détenu diffusées à la télévision et a lu son livre : Cinq ans de ma vie. 

Le film prend comme fil conducteur la perspective de la mère du détenu (Rabiye), une femme qui s’est battue pour son fils jusqu’à ce qu’elle réussisse à le ramener en Allemagne, et dont le portrait est porteur d’espoir face à la cruauté subie par Kurnaz. 

Rabiye est quelqu’un que l’on pourrait généralement appeler une femme ordinaire, mais lorsqu’il s’agit de veiller sur ses enfants, elle a une force impressionnante, détaille le site de la Berlinale, tout en rappelant les événements qui ont marqué le destin de Murat. 

« Peu après les attentats du 11 septembre 2001, Kurnaz est accusé de terrorisme et il est envoyé dans la prison de Guantánamo, fait provoquant le voyage de cette femme germano-turque au centre de la politique mondiale », rappelle la présentation de l’audiovisuel. 

Avec l’avocat spécialisé dans la protection des droits de l’Homme Bernhard Docke, joué par Alexander Scheer, la mère (Meltem Kaptan) se bat pour la libération de son fils jusqu’à finir devant la Cour suprême à Washington, aux États-Unis.

peo/ssa/car/lbl

EN CONTINU
notes connexes