jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La violence des colons considérée comme une menace pour Israël

Tel-Aviv, 21 février (Prensa Latina) Le ministre israélien de la Santé, Nitzan Horowitz, a qualifié la violence des colons contre les Palestiniens de menace stratégique pour ce pays, a révélé aujourd’hui la presse nationale.

« Ce sont des activités organisées et planifiées à l’avance pour entraîner notre nation dans la violence et l’effusion de sang », a déclaré le fonctionnaire lors d’une réunion du cabinet de sécurité, a informé Radio Israël.

La radio a diffusé des extraits des débats animés qui ont eu lieu lors d’une rencontre la semaine dernière.

Le Premier ministre Naftali Bennett n’a pas répondu aux propos de Horowitz lors de la réunion, tandis que le ministre de la Défense, Benny Gantz, a défendu les colons, a souligné la source.

Horowitz, leader du parti de gauche Meretz, a exhorté l’armée à agir avec plus de fermeté.

Le Centre israélien d’information pour les droits de l’Homme dans les territoires occupés a dénoncé le mois dernier la violence des colons contre les Palestiniens comme une autre méthode utilisée par Tel-Aviv pour contrôler les terres en Cisjordanie.

Ils exécutent une variété d’actes, y compris des agressions physiques, des jets de pierres, des menaces et des harcèlements, des dommages aux cultures, le vandalisme de véhicules, des barrages routiers et même des tirs à balles réelles, a critiqué l’ONG.

Ces dernières semaines, les secteurs arabes et de la gauche israélienne ont intensifié leurs critiques contre les attaques systématiques de colons et le refus de l’armée de les arrêter.

Le sujet a été remis sur le devant de la scène politique il y a plus d’un mois par ministre de la Sécurité Publique, le travailliste Omer Barlev, qui a durement questionné les actions de ces personnes, soutenues tant par le chef du gouvernement, l’ultranationaliste Naftali Bennett, que par l’opposition de droite. 

Le 24 janvier dernier, un groupe de colons a attaqué le village cisjordanien de Huwara, détruisant plus d’une vingtaine de voitures et blessant de nombreux Palestiniens.

Ils ont jeté des pierres, cassé des voitures, blessant même un enfant de trois ans. Et les forces d’occupation? Et l’armée? Elles n’ont rien fait parce que les colons sont un autre bras du régime, a déclaré sur Twitter la députée israélienne Aida Touma-Sliman.

En début d’année, Yair Golan, vice-ministre de l’Économie, et ancien chef d’État-major des Forces de défense israéliennes, a qualifié les colons de sous-humains. Bien qu’il se soit ensuite rétracté quant au terme utilisé, il a insisté sur ses critiques lors de différentes interviews accordées.

peo/jf/rob 

EN CONTINU
notes connexes