mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Aeroflot annule ses vols vers Cuba, la République Dominicaine, le Mexique et les États-Unis

Moscou, 28 février (Prensa Latina) La compagnie aérienne russe Aeroflot a annoncé lundi l’annulation des ses vols à Cuba, à la République Dominicaine, au Mexique et aux États-Unis du 28 février jusqu’au 2 mars en raison de la fermeture de l’espace aérien canadien.

Selon la compagnie aérienne, les vols transatlantiques de Aeroflot à destination et en provenance de Moscou vers les destinations suivantes sont suspendus : Cuba (La Havane-SU150/151, Varadero-SU154/155) ; République dominicaine (Punta Cana-SU156/157).

Il en va de même au Mexique (Cancún-SU158/159); et aux États-Unis (Los Angeles-SU108/109 ; Miami-SU110/111 ; New York-SU102/103 et SU124/125 ; Washington-SU104/105).

D’après Aeroflot, le remboursement forcé peut être réalisé  à l’endroit où le billet a été acheté. Elle a souligné que des informations mises à jour sur d’autres vols sur ces itinéraires seront rendues publiques sur la plateforme en ligne de la compagnie aérienne et sur ses comptes officielles sur des réseaux sociaux.

Selon l’Association des tour-opérateurs de la Russie (ATOR), la compagnie aérienne russe n’inclut pas dans ses ventes pour les prochains jours des voyages à Varadero et à La Havane, à Cuba ; à Cancún au Mexique et non plus  aux villes étasuniennes de New York, Los Angeles et Miami.

Sur la plateforme en ligne d’Aeroflot , ne figurent pas des « vols disponibles » vers  la station balnéaire de l’île des Caraïbes jusqu’au 27 mars et pour la capitale cubaine jusqu’au 29 mars. Dans le cas de Cancún : jusqu’au 27 mars.

Des experts signalent que dû à la imprévisibilité de la situation, la fermeture du ciel canadien et la faible demande des voyages en général, les vols aux dates encore disponibles, pourraient être annulés.

La fermeture de l’espace aérien canadien fait partie d’un vaste ensemble de mesures punitives prises para les États-Unis le Royaume-Uni, l’Union Européenne et d’autres pays à cause à la suite de l’opération militaire menée par la Russie en Ukraine depuis le 24 février.    

 jcc/livp/rgh/mml

 
EN CONTINU
notes connexes