mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

« Ce n’est pas Moscou qui a déclenché des hostilités avec Kiev »

Moscou, 28 février (Prensa Latina) Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, a démenti  aujourd’hui le fait que son pays ait déclenché le conflit avec l’Ukraine, car ce sont les autorités de Kiev qui ont attaqué la population du Donbass pendant huit ans.

 

« Les actions militaires du régime de Kiev et l’extermination systématique des habitants du Donbass ont duré huit ans. Pendant cette guerre, plus de 14 000 personnes sont mortes, dont des centaines d’enfants », a noté le haut commandant militaire. 

Il a souligné qu’une telle situation et les menaces sans fin du gouvernement du pays voisin contre la Russie devaient cesser. « Et la Russie le fera », a-t-il assuré.

M. Konashenkov a d’autre part indiqué que les civils de la capitale ukrainienne pouvaient quitter la ville sans encombre via l’autoroute menant à la ville de Vasilkov qu’il a qualifiée d’ouverte et sûre. Il a de même réaffirmé que « les forces armées russes n’attaquaient que les installations militaires et ne menaçaient pas les civils ».

La Russie a lancé une opération militaire spéciale en Ukraine le 24 février après que les autorités des républiques populaires autoproclamées de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL) ont demandé de l’aide pour repousser l’agression de Kiev. 

Auparavant, Moscou avait reconnu l’indépendance et la souveraineté des deux territoires et signé des traités d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle avec leurs dirigeants, y compris l’établissement de relations diplomatiques et d’une assistance militaire.

Le président russe Vladimir Poutine, dans un discours télévisé pour rendre compte du lancement de l’opération, a précisé que l’objectif était de protéger la population du Donbass des abus et du génocide des huit dernières années et de « démilitariser » l’Ukraine.

jcc/mgt/mml

 
EN CONTINU
notes connexes