vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Proposition de nationaliser les entreprises étrangères qui quittent la Russie

Moscou, 7 mars (Prensa Latina) Le secrétaire général du parti Russie Unie au pouvoir, Andreï Tourtchak, a déclaré aujourd’hui que cette formation politique propose de nationaliser les propriétés des entreprises occidentales qui cessent leurs affaires dans le pays durant l’opération militaire en Ukraine.

Celui qui est également premier vice-président du Conseil de la Fédération de Russie (Chambre haute du Parlement) a qualifié l’action de ces compagnies de « faillite délibérée », a publié le service de presse du parti.

« L’Occident a déclenché une guerre de sanctions contre la Russie, non seulement au niveau gouvernemental, mais aussi au niveau des entreprises. Certaines compagnies annoncent leur retrait de Russie et la fermeture de leurs entreprises. Récemment, cela a été annoncé par les groupes finlandais Valio et Paulig, Fazer a fait la même chose la veille », a-t-il commenté.

Turchak a souligné que de telles mesures entraînaient le licenciement d’un grand nombre de travailleurs russes du jour au lendemain, en plus de saper les propres économies des pays émettant les sanctions.

Il a souligné que la tâche principale du pays est de sauver des emplois et de ne pas permettre que l’économie et le potentiel de production nationale soient détruits de l’intérieur.

« Il s’agit d’une vraie guerre, menée non seulement contre la Russie dans son ensemble, mais contre ses citoyens. Nous ne resterons pas les bras croisés. Nous prendrons de dures mesures de représailles, agissant en conformité avec les lois de temps de guerre », a-t-il manifesté.

Le 24 février dernier, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine, après que les autorités des républiques populaires autoproclamées de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL) lui ont demandé de l’aide pour repousser l’agression de Kiev. 

Auparavant, Moscou a reconnu l’indépendance et la souveraineté de ces deux territoires et signait des traités d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle avec leurs leaders, comprenant l’établissement de relations diplomatiques et l’aide militaire.

Le président russe Vladimir Poutine, en informant la population du début de l’opération, a déclaré que l’objectif est de protéger la population du Donbass des exactions et du génocide de Kiev au cours des huit dernières années et de « démilitariser » l’Ukraine.

De leur côté, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon et les pays de l’Union européenne ont imposé de nouvelles sanctions à la Russie, ciblant des secteurs clés du commerce, de la finance, de l’énergie, des exportations et de l’aviation.

Ces mesures ont notamment consisté à déconnecter certaines banques de la plate-forme de paiement internationale Swift, à fermer l’espace aérien des compagnies aériennes nationales et à geler les réserves internationales de la Banque centrale de Russie.

peo/rgh/mml 

EN CONTINU
notes connexes