mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Royaume-Uni refuse l’assouplissement des formalités de visa pour les Ukrainiens

Londres, 9 mars (Prensa Latina) Le gouvernement britannique est aujourd’hui confronté à une avalanche de critiques suite à son refus de simplifier les formalités migratoires pour les réfugiés ukrainiens en utilisant comme prétexte la sécurité nationale du Royaume-Uni.

Après le début de l’opération militaire russe en Ukraine il y a deux semaines, la plupart des nations européennes ont commencé à recevoir ces personnes fuyant l’Ukraine rapidement, mais Londres a précisé qu’elle ne recevra que les membres de la famille de citoyens britanniques qui remplissent les formalités de visa établies.

Le ministre des Transports, Grant Shapps, a admis ce mercredi que sur les 22 000 demandes reçues, seuls 760 visas ont été accordés, un chiffre que le chef du Parti national écossais au Parlement britannique, Ian Blackford, a qualifié de « honteux ».

Selon le membre de l’opposition, le gouvernement conservateur a offert la réponse la plus incompétente, bureaucratique et lente de toute l’Europe à cette question.

Pour sa défense, le Premier ministre Boris Johnson a promis d’accélérer le processus avec l’ouverture en France et dans d’autres pays de centres temporaires pour traiter les demandes de visa dans les prochains jours.

Il a toutefois précisé que les contrôles des demandeurs seront maintenus pour s’assurer qu’ils répondent aux exigences établies pour protéger la sécurité nationale du Royaume-Uni.

Il ne serait pas correct de mettre en danger la sécurité du pays et nous ne le ferons pas, a manifesté Johnson.

Selon l’Organisation des Nations Unies, plus de deux millions de personnes ont quitté l’Ukraine depuis l’entrée des troupes russes dans ce pays le 24 février dernier.

La Russie a lancé à cette date ce que le président Vladimir Poutine a qualifié d’opération militaire spéciale dans la région autonome ukrainienne du Donbass, après que les autorités des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk lui aient demandé de l’aide pour repousser l’agression des forces nationalistes.

Le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Union européenne et les autres alliés de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) ont accusé Poutine de lancer une invasion à grande échelle contre le pays voisin, et ont appliqué des sanctions économiques et financières à l’encontre des plus hauts représentants de l’État et du gouvernement russes, ainsi qu’à l’encontre d’hommes d’affaires, de banques, de compagnies aériennes et de navires russes.

La porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la nation eurasienne, Maria Zajárova, a déclaré que l’objectif de l’opération militaire russe n’est pas de renverser le gouvernement ukrainien, ni d’occuper, ni de détruire cet État.

Elle a souligné que les objectifs de Moscou sont la protection de Donetsk et de Lougansk, la « démilitarisation et la dénazification » de l’Ukraine, ainsi que l’élimination des menaces militaires de l’OTAN.

peo/gaz/nm 

EN CONTINU
notes connexes