lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Occident alourdit ses sanctions contre une Russie déjà habituée

Moscou, 18 mars (Prensa Latina) L’Occident ne cesse pas de poursuivre ses sanctions à l’encontre de la Russie, alors que le pays s’y est tout à fait habitué, a commenté aujourd’hui le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Cette poussée sur la base des sanctions se poursuivra. Ils (Occident) menacent désormais d’une cinquième vague de sanctions. Il est fort probable qu’après cela une autre se succédera, mais nous nous en avons pris l’habitude», a indiqué le ministre lors d’une interview pour la chaîne de télévision RT en anglais.

Il a également précisé que « ce sont plus de 5 mille les mesures punitives individuelles imposées à son pays, chiffre qu’il a qualifié de record.

De même, il a exposé que les événements en Ukraine s’avèrent « la quintessence » de la politique de « marginalisation de la Russie et de sa retenue».

Le chef de la diplomatie de Moscou a estimé que le nouveau train de restrictions « est sans précédent » dès le début de l’opération militaire en Ukraine, le 24 février.

« Plus de 5 mille mesures individuelles: ce chiffre a presque doublé le nombre de sanctions imposées à la Corée du Nord et à l’Iran. Cependant, il faut dire que les sanctions nous ont toujours rendus plus forts », a-t-il souligné. À une question de RT, Lavrov a mis l’accent sur le fait que Moscou ne refuse pas de coopérer avec l’Occident. « Ce sont eux qui nous ferment la porte », a-t-il avoué.

Il a assuré que lorsque cette porte sera rouverte, la Russie identifiera les projets de coopération proposées, « mais nous les considérerons en sachant que : nous allons coopérer avec eux mais en gardant à l’esprit qu’ils ne sont pas dignes de confiance ».

D’après Lavrov, l’Europe a renoncé à défendre son indépendance vis-à-vis des États-Unis, pays dont la tendance la plus perceptible à l’époque actuelle est celle d’instaurer à nouveau l’ordre unipolaire.

« Je trouve que l’Europe a cessé de tenter de maintenir son indépendance à 99% Même si le président Macron affirme que l’autonomie stratégique pour l’Union Européenne était son but et qu’il se battra pour cela, je pense qu’il n’y aura aucun succès », a-t-il conclu.

jcc/ssa/oda/mml

 
EN CONTINU
notes connexes