mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La sécheresse pourrait affecter la chaîne alimentaire aux États-Unis

Washington, 21 mars (Prensa Latina) La sécheresse persistante dans une grande partie des États-Unis pourrait affecter l’approvisionnement d’aliments, a averti aujourd’hui un rapport de l’Administration nationale des océans et de l’atmosphère (NOAA, pour ses sigles en anglais).   

La menace arrive à un moment très inopportun, car la crise en Ukraine accentue les pénuries de produits importants comme le blé et l’huile de tournesol, dont un grand pourcentage se produit dans ce pays et en Russie. 

Selon le site web Zerohedge.com, des conditions de sécheresse exceptionnelles devraient persister sur 60 % du territoire  continentale étasunien alors que le printemps commence dans l’hémisphère nord.

Les météorologues de la NOAA prévoient peu ou aucune pluie pour certaines parties de l’ouest du pays jusqu’en juin.

D’avril à juin, des températures supérieures à la moyenne sont attendues du sud-ouest jusqu’à la côte est et vers le nord à travers le centre-ouest, selon une nouvelle perspective rendue publique par l’entité.

« Des sécheresses de graves à exceptionnelles ont persisté dans certaines régions de l’Ouest depuis l’été 2020, et la sécheresse s’est étendue aux plaines du sud et à la vallée du bas Mississippi » a déclaré Jon Gottschalck, le chef de la branche de prévision opérative du Centre de prévision climatique de la NOAA, cité par Zerohedge.com.

« Il s’agit de la plus grande couverture de sécheresse que nous ayons vue aux États-Unis depuis 2013 », a signalé Gottschalck, notant qu’en perspective 50 % du pays devrait connaître des températures supérieures à la moyenne ce printemps, avec la plus grande probabilité dans le sud des Montagnes Rocheuses et les plaines du sud.

Selon l’U.S. Drought Monitor, au moins 90% des neufs États occidentaux connaissent des conditions de sécheresse, y compris toute la Californie, le Nevada et l’Utah, et 99 % du Nouveau-Mexique.

« Les États-Unis et le monde se dirigent vers une cirse alimentaire. Il est peut-être temps de planter un jardin et de devenir indépendant, car les chaînes d’approvisionnements d’aliments nationales et mondiales peuvent commencer à s’effondrer », a manifesté la publication numérique.

L’absence de la pluie, la pire des dernières années, peut augmenter les incendies de forêt à cette période en Californie et au Texas, entre autres États de l’ouest déjà gravement touchés par des catastrophes en 2021.

peo/livp/ jf/lb

EN CONTINU
notes connexes