mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba se prononce pour un monde de justice et de paix à Genève

Genève, 22 mars (Prensa Latina) Cuba a défendu aujourd’hui dans cette ville suisse la recherche d’un monde de justice, de dignité et de paix, qu’elle considère possible si l’ordre mondial injuste et antidémocratique qui prévaut est modifié et si la coopération internationale prévaut.

Dans cette optique, le premier vice-ministre des affaires étrangères de l’île, Gerardo Peñalver, a également appelé au strict respect des buts et principes de la Charte des Nations unies et du droit international lors de l’installation de Cuba à la présidence de la Conférence du désarmement.

« En tant que petit pays insulaire en développement qui a résisté à toutes sortes de sièges et de menaces, y compris l’agression militaire, la guerre non conventionnelle et un blocus économique, commercial et financier brutal pendant plus de six décennies, nous souscrivons et soutenons vigoureusement les principes et les normes du droit international et défendons la paix en toutes circonstances », a-t-il souligné.

M. Peñalver a également réaffirmé l’opposition sans équivoque du pays de la Caraïbe au recours ou à la menace de recours à la force contre tout État.

En ce qui concerne la crise actuelle en Europe, le haut fonctionnaire a affirmé que Cuba continuera à prôner une solution diplomatique sérieuse, constructive et réaliste, par des moyens pacifiques qui accorde  la sécurité et la souveraineté de tous, de même que la paix, la stabilité et la sécurité régionales et internationales.

« La détermination des États-Unis à poursuivre l’expansion progressive de l’OTAN vers les frontières de la Russie a conduit à un scénario aux implications considérables et imprévisibles qui aurait pu être évité si les demandes bien fondées de la Russie en matière de garanties de sécurité avaient été traitées avec sérieux et respect, a-t-il dit ».

Selon le premier vice-ministre des affaires étrangères, l’humanité vit une situation difficile et complexe, marquée par l’impact dévastateur de la pandémie de Covid-19, ayant creusé les inégalités structurelles et catalysé une crise mondiale multidimensionnelle.

Dans sa voix, Cuba a averti à Genève que les menaces à la paix et à la sécurité internationales se multiplient, que les conflits augmentent et que des sanctions injustes et illégales et des mesures coercitives unilatérales sont imposées aux pays en développement.

La survie de l’espèce humaine est compromise par des modèles irrationnels de production et de consommation, et une course aux armements se développe de manière exponentielle, gaspillant des ressources qui devraient être consacrées au développement durable et à la réalisation de l’immunisation mondiale souhaitée contre la Covid-19.

« Le multilatéralisme est confronté à d’énormes défis. Dans ce contexte, le rôle des Nations unies, la coopération internationale et le règlement pacifique des différends sont de plus en plus pertinents », a rajouté  Peñalver. 

jcc/jcm/wmr

EN CONTINU
notes connexes