dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie suggère de négocier un nouvel ordre financier mondial

Moscou, 30 mars (Prensa Latina) Le vice-président du Conseil de sécurité russe, Dmitry Medvedev, a exprimé aujourd’hui qu’en raison de la situation actuelle, les puissances mondiales seraient contraintes de négocier un nouvel ordre financier.

« Peu importe à quel point tout le monde ne le souhaite pas, un nouvel ordre financier mondial devra être négocié », a posté l’ancien président russe sur sa chaîne Telegram.

Selon le haut fonctionnaire, dans ce cas, la parole sera donnée aux pays dont l’économie est forte et avancée, les finances publiques saines et les systèmes monétaires fiables.

Il a assuré que ce ne sera pas le cas des nations « qui augmentent constamment leur dette nationale, émettant de nouveaux papiers et de fausses obligations non garanties par la richesse nationale, pour lesquelles les autorités décrépites peuvent refuser de verser de l’argent à tout moment ».

Selon Medvedev, une ère de monnaies régionales s’ouvre, dans laquelle le monde se réveille et la confiance dans les monnaies de réserve « se dissipe comme la brume du matin ». 

Il a proposé que « la fin du dollar et de l’euro comme principales monnaies de réserve du monde ne semblait pas une perspective très fantastique ».

Le 18 mars, le ministre russe du développement économique, Maxim Reshetnikov, a ajouté que les États membres de l’Union économique eurasienne (EAEU) avaient convenu de passer progressivement à des règlements en monnaies nationales.

Il a accordé à la chaîne de télévision Russia 24 que ces transactions étaient opérées à présent en devises étrangères, ce qui devient un obstacle au commerce et aux affaires de l’Union économique eurasienne, compte tenu des plus de 6 300 sanctions prises à l’encontre de la Russie, première économie du groupe.

« Par conséquent, nous avons commencé à former un espace rouble commun », a déclaré Reshetnikov,  en allusion au bloc de pays comprenant la Russie, le Belarus, le Kazakhstan, l’Arménie et le Kirghizstan, ainsi que la Moldavie, l’Ouzbékistan et Cuba, ayant le statut d’observateur.

Le ministre russe des finances, Anton Siluanov, a prévenu le 13 mars que les sanctions étrangères du pays ont gelé quelque 300 milliards de dollars, soit près de la moitié de ses réserves internationales.

Les autorités nationales ont approuvé un ensemble de dispositions économiques et financières pour faire face aux mesures punitives étrangères dirigées vers le pays, la plupart après le début de l’opération militaire en Ukraine le 24 février.

jcc/jcm/mml

EN CONTINU
notes connexes