lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Organisation internationale pour les migrations gère de l’aide à l’Éthiopie

Addis-Abeba, 12 avril (Prensa Latina) L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a assuré gérer 11 million de dollars dans le but de promouvoir les efforts réalisés jusqu’à présent par l’Éthiopie pour assister les personnes rapatriées d’Arabie Saoudite. 

Alors que les autorités ont entamé un processus de retour de plus de 102 000 Éthiopiens du territoire saoudien, nous voulons renforcer cette volonté et contribuer activement avec une réhabilitation digne de ces citoyens, a manifesté le représentant de l’OIM ici, Malambo Moonga. 

Le retour ordonné des migrants dans des conditions extrêmes et la tentative de satisfaire leurs besoins représentent un défi pour le Gouvernement, pour l’OIM et pour les institutions internationales, mais avec une planification consensuelle le programme peut être accompli de la meilleure façon, a-t-il commenté.

La participation de partenaires et d’organisations africaine ou de portée mondiale est très importante, tant pour réaliser une projection adéquate que pour garantir le développement précis des opérations dans un pays désormais touché par plusieurs problèmes.

Jusqu’au présent, l’OIM  travail avec le gouvernement et, quand les personnes arrivent, y compris des mères avec des jeunes enfants, elles sont inscrites dans nos registres et reçoivent de la nourriture, un logement temporaire, des services d’aide médicale et des conseils, mais cela ne suffit pas, a-t-il souligné.

Parmi ceux que nous recevons, a-t-il expliqué, beaucoup ont besoin d’une aide spécialisée en raison des situations qu’ils ont vécues et de leurs vulnérabilités, comme les femmes enceintes, les nourrissons, les personnes âgées, les patients atteints de maladies chroniques et y compris des personnes souffrant de troubles de santé mentale.

Sont nécessaires au moins 11 millions (de dollars) uniquement pour l’assistance à leur l’arrivée, a assuré Moonga lors d’une audience publique.

Leur permettre de recevoir des soins médicaux, de la nourriture, des conditions d’hygiène, un abri, un soutien psychosocial, des services de protection spécialisés pour atténuer leurs besoins, les risques encourus et leurs vulnérabilités immédiate, en plus de garantir leur sécurité et leur dignité, demande de nombreuses ressources, a-t-il affirmé.

La semaine dernière, le ministère éthiopien des Affaires étrangères a annoncé que le processus de rapatriement des migrants depuis l’Arabie saoudite, qui a débuté le 30 mars dernier, se déroulait sans contretemps.

Quelque 750 000 Éthiopiens résident sur le territoire saoudien, 300 000 ont un statut légal et 450 000 ont atteint cette destination de manière irrégulière, et travaillent sans autorisation légale, vivent dans des situations inhumaines ou sont détenus pour différentes circonstances, selon des registres récents de l’exécutif éthiopien.

peo/livp/mgt/raj

 
EN CONTINU
notes connexes