vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba dénonce les violations des droits humains des États-Unis

La Havane, 14 avril (Prensa Latina) L’opération de désinformation du gouvernement des États-Unis en matière de droits de l’Homme vise à détourner l’attention de graves violations contre sa propre population, a affirmé aujourd’hui le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez. 

Via son compte Twitter officiel, le ministre a rappelé que dans la nation nord-américaine mille neuf personnes ont été tuées en 2021 par des balles de la police.

Cependant, dans le rapport annuel du Département d’État nord-américain sur les droits de l’Homme dans le monde, publié récemment, Washington se dit préoccupé par d’autres pays, mais passe sous silence les problèmes internes à sa propre nation.

Les autorités cubaines ont dénoncé l’utilisation par Washington de la question des droits de l’Homme comme instrument contre des pays qui ne se soumettent pas à ses intérêts, tout en félicitant des gouvernements qui ont un mauvais bilan en la matière.

La veille, la vice-ministre des Affaires étrangères cubaine Anayansi Rodriguez a exigé que les États-Unis cessent de traiter ce fléau sur la planète par des « accusations et mensonges » et examinent comment des garanties universelles sont violées sur leur propre territoire.

Les États-Unis « sont le principal violeur des droits de l’Homme de leur peuple et d’autres nations. Il les viole de manière systématique, massive et flagrante », a écrit la fonctionnaire dans un tweet.

À cet égard, elle a souligné que les guerres déclenchées par la Maison Blanche à l’étranger, les actions subversives qu’elle promeut et finance sous différentes latitudes et le recours récurrent aux sanctions et mesures coercitives unilatérales « deviennent des violations flagrantes des droits de l’Homme de ces peuples ».

peo/mgt/cgc 

EN CONTINU
notes connexes