jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un pétrolier russe détenu en Grèce

Athènes, 19 avril (Prensa Latina) Les autorités grecques ont arrêté aujourd’hui le pétrolier russe Pegas dans le port de Caristo de l’île d’Eubée, à l’extrême sud du pays. 

Selon l’agence de presse locale AMNA, la décision de sanctionner les navires représentant les intérêts de la Russie correspond aux mesures imposées à cette nation par l’Union européenne (UE) et ses alliés.

Les douaniers ont également indiqué que les sanctions concernaient le navire et excluaient sa cargaison.

D’autre part, environ 19 marins russes se trouvent à bord, a expliqué ce même média.

À ce sujet, il a indiqué que le Pegas présentait des défauts mécaniques et qu’il était remorqué jusqu’au Péloponnèse, où le pétrole serait transféré à un autre navire.

Cependant, le mauvais temps l’a empêché de poursuivre son cours et il a jeté l’ancre dans le golfe de Caristo, où il a été détenu par les autorités locales.

Le 24 février dernier, le président russe Vladimir Poutine a annoncé le lancement d’une « opération militaire spéciale » en Ukraine dans le but de « démilitariser et dénazifier » ce pays.

De nombreux pays ont condamné l’opération militaire et adopté des sanctions individuelles et sectorielles pour faire pression sur Moscou.

À ce sujet, Poutine a déclaré que cette politique d’endiguement et d’affaiblissement obéit à une stratégie occidentale à long terme, et a constaté que les sanctions ont gravement affecté l’ensemble de l’économie mondiale.

Selon lui, l’Occident poursuit l’objectif d’aggraver les conditions de vie de millions de personnes.

Selon la base de données Castellum, la Russie est maintenant le pays le plus pénalisé par des sanctions occidentales, avec plus de 9 000 mesures mises en œuvre, devant l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord et le Venezuela.

peo/mgt/to/hml 

EN CONTINU
notes connexes