jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Jose Luis Cortes, polyvalent et authentique défenseur de la musique cubaine

La Havane, 20 avril (Prensa Latina) Le flûtiste, compositeur et chef d’orchestre José Luis Cortés est pleuré par des compatriotes, admirateurs de sa personnalité et de son indéniable vocation pour la musique, dont il a défendu l’aspect le plus « cubanisé » jusqu’à son départ physique à l’âge de 70 ans.

Diplômé de l’Escuela Nacional de Arte (Ecole nationale d’Art), spécialisé dans la flûte, celui que l’on surnomme « El Tosco » a non seulement fait une carrière réussie dans la pratique de cet instrument, mais il a également fait sienne la consolidation de la nouvelle école de flûtistes qui est un important vivier de musiciens pour les ensembles cubains.

Sa solide carrière et son service à la culture se traduisent dans son passage au sein d’orchestres cubains emblématiques tels que « Los Van Van » et les All Stars of « Irakere », fondés et dirigés par le maestro Chucho Valdés.

Considéré comme l’architecte de la « Timba Cubana », El Tosco a été l’un des visages les plus visibles de ce que l’on a appelé le « boom de la salsa » dans les années 1990, avec sa NG La Banda, ainsi appelée parce qu’elle représentait la nouvelle génération promouvant ce genre musical qui allait susciter de nombreuses controverses et polémiques au cœur de la société.

Sur ses propres mérites, son travail s’était procuré le Prix national de la musique en 2017, ce qu’il a remercié autrefois et défini comme « un granit de plus pour agrandir la montagne qu’est la musique de danse populaire. Ce geste me rend plus fort et plus digne de continuer à performer le genre ; et tant que les gens m’aiment il y aura Tosco pour un bon moment ».

« La lumière d’un sourire à lui, la joie d’un créateur, d’un compositeur, d’un professeur, d’un rêveur, du plus grand soutien de tous, d’un bon fils, d’un bon père et de tant d’autres choses encore resteront à jamais dans la mémoire de la musique cubaine et dans celle de cet étudiant qui vous sera toujours reconnaissant », a déclaré le chanteur et chef d’orchestre Isaac Delgado.

Ses créations étaient brodées de la lyrique populaire des quartiers du Cuba d’aujourd’hui, ce qui lui valut des adeptes et des détracteurs, compte tenu de son authenticité, de son verbiage débridé qui pouvait aussi bien réclamer « Vas-y Chicho » que confirmer à ses proches que « tu es à la mesure ».

Plus de 40 enregistrements primés et la reconnaissance des critiques spécialisés concernant son jeu de flûte ont attribué  à ce créateur de marque, dont la maîtrise a été applaudie de Cuba au Royaume-Uni et au Japon,  sa renommée.

jcc/rgh/chm

EN CONTINU
notes connexes