mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba dénonce son exclusion de la stratégie panaméricaine en matière de santé

La Havane, 25 avril (Prensa Latina)  On ne doit pas laisser de côté Cuba dans l’élaboration d’une stratégie panaméricaine en matière de santé, a déclaré aujourd’hui le ministre des Affaires étrangères Bruno Rodríguez lors de son allocution aux médias locaux et étrangers.

Le communiqué du chef de la diplomatie cubaine a été engagé à l’approche du sommet prévu en juin à Los Angeles, aux États-Unis, à partir de ce qu’il a décrit comme des points opaques, de couleur néolibérale autour des pourparlers  sur un plan sanitaire et de résilience à l’égard des  Amériques. 

Dans ce sens, il a dit que « les tractations se garent de la coopération et du financement qui sont essentiels pour contrer les conséquences de Covid-19 ».

« Ils ne tiennent pas non plus compte des besoins réels de la population et des défaillances structurelles des systèmes de santé précaires à l’origine de nombreux décès dans l’hémisphère, les États-Unis y inclus ».

Il a acclamé que son pays, de manière modeste mais assidue, offre sa coopération sanitaire à plus de 50 pays, victimes de catastrophes naturelles et d’épidémies, et a mis en valeur les vaccins antiCovid développés sur l’île.

Il a insisté d’ailleurs sur l’Opération Miracle, qui a rendu la vue à des milliers de personnes, et sur le débrouillement cubain concernant le transfert des technologies, des vaccins, des protocoles et des traitements, tous des aspects à ne pas ignorer à l’heure de définir des politiques de santé de l’hémisphère.

Le ministre des Affaires étrangères a dénoncé  l’exclusion de l’île des préparatifs du Sommet des Amériques. De plus, les États-Unis exercent une pression extrême sur de nombreux pays de la région qui s’opposent à cette exclusion.

D’autre part, M. Rodríguez a répudié la négociation d’un autre document sur la migration amorcée dans le dos de l’opinion publique internationale, qui vise à obliger les États d’Amérique latine à réprimer la migration et à absorber les émigrés que les États-Unis contournent.

jcc/jcm/ool

EN CONTINU
notes connexes