lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Alerte sur l’intervention croissante de l’OTAN dans la guerre russo-ukrainienne

Londres, 26 avril (Prensa Latina) Le correspondant diplomatique de la BBC James Landale a alerté aujourd’hui sur l’intervention croissante de l’OTAN dans le conflit russo-ukrainien par l’envoie à Kiev d’armes de plus en plus modernes et puissantes.

La ligne entre la défense de l’Ukraine et l’attaque de la Russie devient de plus en plus ténue, a déclaré Landale, après avoir souligné que fournir des missiles antichar à l’Ukraine est une chose, et qu’envoyer des drones et de l’artillerie à longue portée en est une autre.

L’analyste a fait cette mise en garde en commentant mardi une déclaration du secrétaire d’État britannique pour les Forces armées, James Heappey, qui a défendu que l’armée ukrainienne utilise les armes données par le Royaume-Uni et d’autres puissances occidentales pour attaquer des cibles sur le sol russe.

Selon Heappey, qui a été militaire avant d’occuper un poste au Parlement pour le Parti conservateur, il est tout à fait légitime, dans une guerre, d’essayer de détruire les voies d’approvisionnement et la logistique à la profondeur des lignes ennemies.

Landale a toutefois estimé que les propos de ce fonctionnaire reflétaient l’intervention croissante des pays membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) dans le conflit, signalant notamment que l’appui militaire de l’Occident à l’Ukraine ne cessait de croître.

La Russie a commencé le 24 février dernier ce que le président Vladimir Poutine a qualifié d’ « opération militaire spéciale » en Ukraine, après que les autorités des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ont demandé de l’aide pour repousser l’escalade de l’agression et des bombardements par les forces armées ukrainiennes.

Le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Union européenne et les autres alliés de l’OTAN accusent Poutine de lancer une invasion à grande échelle contre le pays européen et ont mis en place des sanctions économiques et financières contre la Russie.

L’alliance militaire nord-atlantique affirme qu’elle n’a pas l’intention d’entrer en guerre avec les troupes russes, mais elle a augmenté ces dernières semaines les livraisons d’armes aux militaires ukrainiens, y compris au controversé bataillon Azov, composé d’éléments ultranationalistes et extrémistes

La veille, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a confirmé devant la Chambre des communes que Londres avait envoyé un lot de chars blindés Stormer équipés de lanceurs de missiles antiaériens Starstreak, également fabriqués au Royaume-Uni.

Wallace a également annoncé que depuis que les troupes russes sont entrées en Ukraine en février, Londres a fourni à Kiev plus de cinq mille roquettes antichar, cinq systèmes de défense antiaérienne, 4,5 tonnes d’explosifs plastiques et des rations alimentaires, du matériel sanitaire, des gilets pare-balles, des casques et des bottes.

peo/mgt/nm 

EN CONTINU
notes connexes