samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Besoin d’aide humanitaire dans la région de l’Éthiopie frappée par la sécheresse

Addis-Abeba, 27 avril (Prensa Latina) L’administration de l’Etat régional d’Ogaden, l’un de ceux touchés par la sècheresse, a exhorté aujourd’hui la communauté internationale à augmenter d’urgence l’assistance aux personnes déplacées dans cette juridiction éthiopienne.

Notre région traverse une situation difficile : presque toute la population souffre des dégâts  d’une manière ou d’une autre et il est nécessaire que les partenaires donateurs améliorent leur soutien immédiatement, a dit l’administrateur en chef de l’État Mustafe Mohamed lors d’une conférence de presse.

« Cette année nous avons subi l’une des pires sécheresses depuis 40 ans. Environ 3, 4millions des personnes  sont directement touchées par ce fléau. Nous estimons que près d’un million des têtes de bétails ont été perdues et les déplacements augmentent chaque jour », a-t-il expliqué. 

Mohamed a remercié « l’importante réponse fournie jusqu’à présent » et a noté que « la sécheresse aurait provoqué beaucoup plus de dégâts sans les efforts de collaboration du gouvernement éthiopien, des agences humanitaires, de la diaspora et des réseaux de soutien locaux ».

« Cependant, bien qu’il soit douloureux de le dire, la réalité est que l’aide reçue est encore insuffisante pour répondre aux besoins des victimes, y compris des enfants, des femmes et des personnes nécessitées des soins particuliers », a-t-il précisé.

Il a déjà plu dans certaines parties de l’Ogaden, mais selon les prévisions nous n’aurons pas une bonne saison des pluies cette année et la situation pourrait s’aggraver, a averti le responsable.

Des rapports du Gouvernement et des agences humanitaires assurent que l’intense aridité avait plongé plus de 10 millions de personnes en Éthiopie dans l’insécurité alimentaire, a provoqué de mauvaises récoltes et la mort de millions de têtes de bétail.

En vertu de ces chiffres, qui montent au fur et à mesure que la sécheresse se prolonge, le pays a besoin d’au moins 550 millions de dollars pour financer l’aide humanitaire nécessaire.

jcc/livp/car/raj

EN CONTINU
notes connexes