lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Au moins 15 journalistes palestiniens détenus dans les prisons israéliennes

Ramallah, 3 mai (Prensa Latina) Au moins 15 journalistes palestiniens sont détenus dans les prisons israéliennes dans le cadre de la stratégie des autorités de Tel-Aviv visant à passer sous silence la vérité de ses crimes, a dénoncé aujourd’hui une organisation de défense des droits de l’Homme.

Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré que les journalistes sont persécutés, harcelés et souvent arrêtés et battus dans l’exercice de leurs fonctions par les forces d’occupation.

Tel-Aviv tente de saper leur rôle dans la dénonciation des crimes commis par les militaires et de restreindre la liberté d’expression, a déclaré l’institution dans un communiqué.

Dans ce sens, le Club a condamné l’augmentation ces dernières années des arrestations de journalistes, d’universitaires et de militants accusés d’incitation sur les médias sociaux.

En outre, de nombreuses stations de radio et de télévision palestiniennes et internationales ont été fermées dans les territoires occupés sur ordre de l’armée israélienne, a-t-il souligné.

D’après l’agence de presse officielle Wafa, l’armée israélienne a commis 384 violations contre des journalistes travaillant dans les zones palestiniennes en 2021.

« Attaquer des journalistes (…) et détruire les bâtiments abritant les sièges des médias locaux et internationaux n’est pas quelque chose de nouveau, mais plutôt un comportement systématique dans la stratégie militaire israélienne et un comportement barbare », a estimé Wafa en janvier dernier.

Wafa a fait référence au bombardement, en mai dernier, de la tour Al Jalaa de 12 étages dans la bande de Gaza, et siège de plusieurs médias internationaux tels que l’agence de presse nord-américaine AP et la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera.

peo/ssa/acl/rob

EN CONTINU
notes connexes