lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Liban : Le chaos médiatique s’impose dans les heures préalables aux élections

Beyrouth, 4 mai (Prensa Latina) Le chef de l’Autorité de surveillance des élections, le juge Nadim Abdel-Malik, a qualifié l’atmosphère électorale au Liban de chaos médiatique et publicitaire, 72 heures aujourd’hui avant l’ouverture des bureaux de vote.

Abdel-Malik a souligné l’augmentation des discours de haine, des insultes et des incitations au conflit sectaire présents dans les campagnes politiques à l’approche du vote des Libanais de l’étranger ce vendredi et dimanche.

Lors d’un entretien avec le site Annahar, l’autorité a lancé des avertissements aux candidats, aux alliances et aux forces politiques à cet égard tout en constatant l’inégalité dans les allocutions et la couverture médiatique.

Le chef des observateurs électoraux a souligné la nécessité de mettre fin aux intimidations, aux rumeurs et aux inexactitudes qui menacent l’équité et la transparence des élections parlementaires.

Selon les experts, deux lignes de discours imposent leurs critères sur la scène électorale : la première est attachée au pluralisme au Liban, à la diversité et à l’état des institutions et de la croissance, tandis que l’autre est affiliée à l’axe de la résistance et de la transformation de l’État.

Dans ce contexte au cœur d’une crise économique aigue, les Libanais sont sceptiques quant aux élections et à l’opportunité d’émergence d’un gouvernement en mesure de mener la reprise.

Le pays des cèdres a convoqué aux  élections parlementaires en décembre dernier. Le vote de la diaspora libanaise cette semaine anticipe le vote des citoyens à l’intérieur du pays le dimanche 15.

jcc/oda/yma

 
EN CONTINU
notes connexes