mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des soucis dus à la hausse de l’inflation en Colombie

Bogotá, 6 mai (Prensa Latina) Plusieurs politiciens colombiens ont exprimé aujourd’hui leur inquiétude face à la hausse de l’inflation, marquée fondamentalement par les prix élevés des denrées alimentaires et des vêtements.

« L’inflation a déjà dépassé l’augmentation du salaire minimum et va laisser plus de personnes dans la pauvreté que la pandémie (de Covid-19), elle touche de manière disproportionnée les plus pauvres et les plus vulnérables », a déclaré la maire de la capitale, Claudia López.

Elle a souligné qu’il est urgent que le gouvernement national et les autorités macroéconomiques contrôlent l’inflation.

Par ailleurs, le candidat présidentiel du « Pacte historique » et sénateur de « Colombia Humana », Gustavo Petro, a déclaré que ces problématiques détruisent l’appareil productif national.

« Une augmentation de 26 % du prix des denrées alimentaires, peut détruire notre production alimentaire et notre production d’engrais, ce qui entraînerait un accroissement substantiel de la faim dans le pays, étant donné que les revenus n’augmentent pas dans la même proportion », a-t-il souligné.

Selon les niveaux de revenu, pour le quatrième mois de 2022, l’indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré les plus fortes variations annuelles dans les groupes pauvres et vulnérables avec 11,26 % et 11,07 %, respectivement, a confirmé hier soir le Département administratif national des statistiques (DANE). Les données du DANE indiquent que la Colombie a enregistré une inflation de 1,25 % en avril, portant l’inflation en glissement annuel à 9,23 %, soit le taux le plus élevé depuis 21 ans.

Le directeur du DANE, Juan Daniel Oviedo, a souligné que la variation de l’IPC au cours des quatre premiers mois de cette année a atteint 5,66 %, ce qui est supérieur à 2,16 % de la même étape de 2021.

Il a précisé que la variation de l’IPC en avril était due à une augmentation des prix des articles d’habillement et des chaussures de 2,99 %, suivie par l’alimentation avec 2,75 %, les loisirs et la culture avec 1,18 % et les restaurants et hôtels avec 1,09 %.

Les prix de la santé (0,87 %) ont également augmenté au cours du quatrième mois, ainsi que ceux du logement, de l’eau, de l’électricité et du gaz (0,82 %), des transports (0,66 %), de l’information et de la communication (13 %) et de l’éducation (0,01 %).

jcc/ssa/mgt/otf

 
EN CONTINU
notes connexes