mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Premier échange entre les forces de secours lors de l’accident à l’hôtel Saratoga de Cuba

La Havane, 7 mai (Prensa Latina) Le dialogue entre les premières forces de secours qui sont arrivées à l’hôtel Saratoga de cette capitale avec le poste de commandement du Corps des Pompiers, suite à l’explosion d’hier, a été révélé aujourd’hui par la Présidence de Cuba. 

J’ai besoin que vous m’envoyiez la technique du SIUM (Système Intégré des Urgences Médicales) sur les lieux, la partie latérale du Saratoga complète, la partie latérale du Saratoga est complètement partie, sont les premiers mots de l’échange.

La réponse ne se fait pas attendre : « La technique du SIUM avance sur place, la technique du SIUM avance sur place. Elle s’est coordonnée avec le centre de direction du SIUM et plusieurs moyens se rendent sur les lieux. Copié?».

Depuis le lieu de l’explosion, les secouristes demandent également ce que l’on appelle la technique du Z99 (police), puis expliquent qu’ils procéderont à l’évacuation de l’établissement scolaire qui se trouve en face de l’hôtel.

«Nous allons évacuer l’école complètement. Il y a beaucoup de panique ici, reçu? Il faut que vous m’envoyiez d’urgence la technique de secours, d’urgence la technique de secours», poursuit l’échange.

Le président de la nation, Miguel Diaz-Canel, a reconnu aujourd’hui sur son compte sur le réseau social Twitter le travail de ceux qu’il a appelés «nos héros en ces heures terribles».

L’explosion qui a eu lieu à l’hôtel Saratoga, lieu touristique emblématique de La Havane, s’est produite alors qu’un camion-citerne de gaz liquéfié approvisionnait l’installation.

Les centres hospitaliers de la province ont prodigué des soins immédiats aux blessés, tandis que plusieurs établissements de santé ont accueilli des milliers de personnes venues donner leur sang.

Les enfants de l’école Concepción Arenal, en face de l’hôtel, ont été immédiatement évacués au siège de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire (Parlement) qui se trouve proche, où leurs familles ont pu les récupérer.

À l’heure actuelle, le travail de coordination se poursuit entre les organismes du territoire, au sein des ministères de la Construction, de l’Ordre intérieur, des pompiers et de la santé publique, ainsi que la recherche de survivants potentiels dans le sous-sol de l’installation.

Jusqu’à ce samedi après-midi, les autorités rapportent 19 personnes portées disparues et 26 décédées, a déclaré à Prensa Latina la responsable provinciale du Front de rétablissement des contacts familiaux de la Croix-Rouge, Gloria Bonnin.

peo/ocs/Lrg

EN CONTINU
notes connexes