jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Présence des autorités à l’Hôtel Saratoga pour l’analyse des actions suite à l’explosion d’hier

La Havane, 7 mai (Prensa Latina) Les autorités cubaines restent aujourd’hui présentes à l’Hôtel Saratoga pour l’évaluation des dommages et le contrôle des actions menées après l’explosion survenue vendredi dans l’installation de tourisme. 

Selon les médias locaux, Joel Queipo, membre du Secrétariat du Comité central du Parti Communiste de Cuba (PCC), le commandant de la révolution Ramiro Valdés et les plus hautes autorités du gouvernement et du PCC dans la capitale sont arrivés sur les lieux.

Le nombre de morts s’élève à cet instant à 26, dont quatre enfants et une femme enceinte, tandis que 64 personnes ont été hospitalisées.

Selon le premier secrétaire du PCC à La Havane, Luis Antonio Torres Iríbar, il reste encore du travail à faire dans le sous-sol et dans la zone intermédiaire avec d’autres bâtiments, où des personnes pourraient se trouver sous les décombres.

En outre, a-t-il expliqué, les hôpitaux ont une liste de personnes disparues et les noms de ceux qui se trouvaient au sein du Saratoga sont connus, mais des passants pourraient avoir été présents au moment de l’explosion.

Dans les bâtiments proches de l’hôtel, 37 familles ont été évacuées, tandis que deux personnes sont toujours portées disparues.

Yanet Hernandez, vice-gouverneur de La Havane, a expliqué que les familles des défunts sont prises en charge et que les enfants de l’école touchée le sont également.

Quatre psychologues et un nombre égal de psychopédagogues seront en permanence dans les écoles où ces enfants seront scolarisés à partir de lundi.

L’explosion au sein du Saratoga, lieu touristique emblématique de La Havane, s’est produite alors qu’un camion-citerne de gaz liquéfié approvisionnait l’installation.

Les centres hospitaliers de la province ont pris en charge les blessés, tandis que plusieurs établissements de santé ont accueilli des milliers de personnes venues donner leur sang.

peo/mem/Lrg

EN CONTINU
notes connexes