mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Ligue arabe accuse Israël de prétendre modifier le statu quo de Jérusalem

Le Caire, 10 mai (Prensa Latina) Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a réaffirmé aujourd’hui son soutien au peuple palestinien après avoir condamné les récentes déclarations du gouvernement israélien sur son prétendu droit de contrôler Jérusalem-Est.

Dans un communiqué, Gheit a exprimé sa désapprobation totale et son rejet ferme de toute déclaration ou position israélienne visant à modifier le statu quo historique et juridique dans cette zone.

Il a ainsi répondu aux commentaires du Premier ministre israélien Naftali Bennett, qui a déclaré dimanche que toutes les décisions concernant la mosquée d’Al-Aqsa et Jérusalem sont uniquement prises par son gouvernement, indépendamment des considérations extérieures.

« La référence à la prétendue souveraineté israélienne sur Jérusalem-Est et ses lieux sacrés islamiques et chrétiens constitue une violation flagrante du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies », a déclaré Gheit.

Le président du Parlement arabe, Adel bin Abdul Rahman Al-Asumi, s’est prononcé dans le même sens en déclarant que la zone sera la capitale du futur État de Palestine, comme le réclame la majorité de la communauté internationale.

Nous continuerons à soutenir le peuple palestinien tout en demandant que des pressions soient exercées sur Israël pour mettre fin à l’occupation, a-t-il affirmé.

L’armée de Tel Aviv a occupé la zone orientale de la métropole en 1967, et a maintenu ce territoire sous son contrôle depuis lors, malgré les résolutions du Conseil de sécurité.

En effet, en 1980, les autorités israéliennes ont déclaré que la ville entière était la capitale éternelle et indivisible du pays, une position rejetée par la communauté internationale.

D’après plusieurs organisations non gouvernementales, quelque 200 000 colons juifs vivent dans cette zone et plus de 490 000 dans le reste de la Cisjordanie occupée.

peo/ssa/jcm/rob

EN CONTINU
notes connexes