samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales critique les États-Unis pour exclure des pays du Sommet des Amériques

La Paz, 15 mai (Prensa Latina) L’ancien président bolivien a critiqué aujourd’hui les États-Unis pour leur intention d’exclure Cuba, le Nicaragua et le Venezuela du prochain Sommet des Amériques, prévu du 6 au 10 juin à Los Angeles.

Sur Twitter, Morales a déploré la décision du gouvernement nord-américain et a souligné qu’un « sommet qui exclut est une action politique qui détruit ».

Leur péché et leur crime ont été de se libérer de l’interventionnisme de l’empire nord-américain. Cuba, le Venezuela et le Nicaragua sont des peuples libres qui, en défendant leur souveraineté, sont exclus du Sommet des Amériques, a-t-il souligné.

Rappelons qu’il y a quelques jours, le sous-secrétaire d’État nord-américain Brian Nichols a confirmé que les États-Unis excluraient Cuba, le Venezuela et le Nicaragua du Sommet des Amériques, malgré les appels lancés sur le continent à un événement inclusif. 

La possible marginalisation de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela du Sommet des Amériques est rejetée par plusieurs pays de la région, au point que les présidents du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, et de la Bolivie, Luis Arce, ont annoncé qu’ils n’y participeraient pas si ces nations finissaient par en être exclues.

De même, les pays de la Communauté des Caraïbes (Caricom) ne participeront pas au Sommet des Amériques à Los Angeles si une nation de cette zone géographique en est exclue .

peo/jcm/Yas 

 
EN CONTINU
notes connexes