vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’annonce des États-Unis ne lève pas le blocus contre Cuba

Paris, 20 mai (Prensa Latina) L’association française Cuba Linda a averti aujourd’hui que l’allègement annoncé par les Etats-Unis du blocus imposé à l’île est très limité et ne change rien à ce blocus de plus de 60 ans. 

« Ils n’ont annoncé aucune mesure pour soulager le blocus de l’île empêchant l’entrée de molécules pour les médicaments, les produits de première nécessité, le carburant, les pièces pour l’entretien des équipements médicaux, des usines, des avions et des ascenseurs », a-t-elle souligné dans une déclaration à Prensa Latina.

Selon l’organisation créée en 1998 pour promouvoir les liens entre les peuples français et cubain, les mesures annoncées par Washington cette semaine sur les vols vers les provinces, les envois de fonds et les transactions avec le secteur privé ne modifient pas le titre 3 de la loi Helms-Burton, qui renforce le caractère extraterritorial du blocus.

L’administration de Joseph Biden continue de garder le silence sur le retrait de Cuba de la liste fantaisiste des pays prétendument promoteurs du terrorisme, qui sert de prétexte à des sanctions arbitraires de la part des Etats-Unis contre des peuples qui ne se soumettent pas à leurs intérêts, a-t-elle dénoncé.

Pour cette association française, l’annonce du Département d’État représente une mesure destinée à servir les intérêts de Washington, et non un pas vers le prétendu objectif d’aider la population de la nation antillaise.

Cette déclaration survient à un moment où les pays d’Amérique latine et des Caraïbes affirment qu’ils ne participeront pas au 9e Sommet des Amériques prévu en juin à Los Angeles si celui-ci exclut Cuba, le Nicaragua et le Venezuela, et dans un contexte électoral en vue des élections de novembre, a-t-elle insisté.

Cuba Linda a assuré qu’elle se réjouissait de l’annonce de l’assouplissement du blocus économique, commercial et financier, lequel, s’il est appliqué, rendra la vie un peu plus facile aux familles qui ressentent quotidiennement l’impact du blocus, mais a déclaré qu’elle ne voulait pas se créer de faux espoirs.

« Si nous l’analysons très lucidement, nous y voyons une nouvelle manœuvre hypocrite pour tenter de faire croire à la bonne volonté de l’empire nord-américain, alors que les États-Unis eux-mêmes démontrent dans leur discours d’accompagnement des mesures que leurs intentions n’ont pas changé d’un iota : mettre fin au système socialiste élu par le peuple cubain », a-t-elle ajouté. 

L’organisation a ratifié la demande de levée immédiate du blocus qu’elle a qualifié de criminel.

jcc/ssa/jcm/wmr

EN CONTINU
notes connexes