samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Yémen demande de l’aide alimentaire à l’Inde face à la crise humanitaire

Aden, Yémen, 20 mai (Prensa Latina) Le Yémen a demandé une aide alimentaire à l’Inde face à la crise humanitaire que traverse le pays en raison de la guerre qui a débuté en 2014, a rapporté aujourd’hui la presse nationale.

Le Premier ministre yéménite Maeen Abdulmalik Saeed a envoyé une lettre à son homologue indien, Narendra Modi, selon l’agence de presse officielle Saba.

La lettre a été remise par le ministre yéménite des affaires étrangères, Ahmad Awadh Bin Mubarak, au ministre d’État indien aux affaires étrangères, Murali Daran, lors d’une réunion entre les deux hommes à New York.

Le texte traite de la crise alimentaire internationale et des réflexions sur la situation au Yémen à la suite du conflit initié par la milice Houthi, a précisé la source.

Bin Mubarak a exhorté les pays exportateurs de céréales, comme l’Inde, à collaborer avec le Yémen pour faire face à la situation humanitaire.

Pour sa part, M. Dara a souligné la profondeur des relations bilatérales et a réaffirmé le soutien de New Delhi au Yémen.

Plus de 23,4 millions de Yéménites, sur une population totale de 31 millions, ont besoin d’aide, a récemment révélé le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies.

Selon l’agence, au moins 377 000 personnes sont mortes en conséquence directe ou indirecte du conflit.

L’agence estime que la situation irait s’aggraver cette année en raison de l’escalade de la guerre et de la détérioration socio-économique du pays.

Pour sa part, le Fonds des Nations unies pour la population a souligné que plus de 4,3 millions de Yéménites avaient été déplacés de leurs foyers.

La guerre a commencé en 2014, lorsque les rebelles houthis ont pris les armes et occupé de grandes parties du pays, dont Sanaa, la capitale.

L’année suivante, une coalition arabe, dirigée par l’Arabie saoudite, est intervenue dans le conflit pour soutenir le président de l’époque, Abd Rabbu Mansour Hadi, qui avait récemment cédé le pouvoir au nouveau Conseil présidentiel.

jcc/jcm/rob

EN CONTINU
notes connexes