dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les pharmaciens libanais mettent en garde contre une pénurie de médicaments

Beyrouth, 22 mai (Prensa Latina) Le Comité des propriétaires de pharmacies du Liban a mis en garde aujourd’hui contre le déficit des livraisons de médicaments par les importateurs suite à la dévaluation de la monnaie nationale par rapport au dollar étasunien.

Dans un communiqué, les pharmaciens ont annoncé que leurs établissements n’étaient plus approvisionnés depuis cinq jours, ce qui conduit à l’épuisement des stocks et à la menace pour la sécurité sanitaire des citoyens.

Le comité a insisté sur le fait que la situation actuelle entraînerait pour les Libanais l’interruption de disponibilité d’une quantité importante de médicaments, en particulier ceux destinés à la prise en charge des maladies chroniques et d’urgence.

Les dirigeants des pharmacies affirment que les importateurs ne reprendraient pas la livraison de médicaments avant l’approbation par le Ministère de la Santé d’un nouvel indice des prix pour faire face au taux de change qui enregistre aujourd’hui un taux sur le marché noir de 30 mille livres libanaises pour chaque dollar étasunien.

Dans leur déclaration, ils ont appelé à fermer les pharmacies mardi prochain et à notamment exiger de l’institution sanitaire qu’elle mette fin à la contrebande aveugle de médicaments qui peuvent être d’ailleurs contrefaits, périmés ou inefficaces, en raison de leur mauvais stockage et de leur transport.

La nation des cèdres est confrontée à la pire crise économique et financière de son histoire moderne qui entraîne aujourd’hui quatre Libanais sur cinq dans la pauvreté, selon les Nations Unies. 

peo/rob/Yma

EN CONTINU
notes connexes