dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Palestiniens mettent en garde contre une marche de l’extrême droite israélienne à Jérusalem

Ramallah, 25 mai (Prensa Latina) L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a averti aujourd’hui que la manifestation prévue par les colons et la droite israélienne à Jérusalem occupée pour dimanche prochain pourrait mettre le feu à la région.

La « Marche des drapeaux » est un baril de poudre qui pourrait déclencher une nouvelle flambée dans la région, a souligné Adnan Al-Husseini, chef du département de Jérusalem de l’OLP.

Le gouvernement de ce pays tente d’exporter sa crise interne en autorisant les colons à passer dans les rues de la vieille ville de Jérusalem occupée, a-t-il dénoncé faisant allusion aux problèmes du Premier ministre Naftali Bennett, dont l’alliance au pouvoir s’est retrouvée en minorité parlementaire il y a quelques jours.

Al-Husseini a condamné les transgressions en cours, ainsi que les appels de la droite israélienne à prendre d’assaut la mosquée d’Al-Aqsa, le troisième site le plus sacré chez les musulmans.

Nous tenons Bennett directement responsable de « ses décisions extrémistes et de ses activités coloniales à Jérusalem ».

Il a de même reproché la politique de deux poids deux mesures de la communauté internationale en faisant  appel à des sanctions contre Tel Aviv.

La semaine dernière, le ministère palestinien des affaires étrangères a reprouvé le projet de marche dans le cadre d’une stratégie visant à judaïser la région.

L’illustration médiatique et les campagnes d’incitation qui l’accompagnent font partie intégrante des projets et des plans de l’occupation, a communiqué le ministère des affaires étrangères.

Le législateur arabo-israélien Ayman Odeh a également remis en question le tracé, affirmant qu’il ne s’agit que d’une excuse pour l’extrême droite pour mettre le feu à la zone et provoquer des émeutes dans les rues.

La Marche des Drapeaux est une célébration nationaliste d’incitation et d’incendie, la marche de milliers d’activistes de droite instiguée dans les rues de Jérusalem-Est est un doigt dans l’œil de l’ensemble du peuple palestinien, a déclaré la députée Aida Touma-Sliman.

L’armée israélienne a occupé la partie orientale de la métropole en 1967, et depuis lors, elle maintient le territoire sous son contrôle en dépit des résolutions du Conseil de sécurité.

En effet, en 1980, les autorités israéliennes ont déclaré que la ville entière était la capitale éternelle et indivisible, une position rejetée par la communauté internationale.

jcc/oda/rob

EN CONTINU
notes connexes