jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Caravane mondiale pour des ponts d’amour et la fin du blocus imposé à Cuba

La Havane, 29 (Prensa Latina) La vice-ministre des Affaires étrangères de Cuba, Anayansi Rodriguez, a rappelé aujourd’hui la tenue d’une journée mondiale pour la fin du blocus imposé par les États-Unis à l’île des Caraïbes et l’établissement de ponts d’amour entre les deux pays. 

Par le biais de son compte Twitter officiel, la vice-ministre a assuré que l’appel à la fin des mesures coercitives contre la nation caribéenne résonne dans plusieurs villes du monde.

Depuis le Panama, le Danemark, le Honduras, la Bolivie, le Kazakhstan, les Bahamas, le Brésil, l’Uruguay, le Belize, l’Argentine, l’Espagne, le Canada et d’autres régions des milliers de personnes ont envoyé des messages en faveur de la normalisation des liens entre Washington et La Havane.

Aux États-Unis, dans la ville de Miami, des citoyens participent à cette journée dans une nouvelle caravane qui, comme chaque mois, exige de l’administration de Joe Biden de lever le siège économique, commercial et financier imposé à l’île.

Selon la militante Elena Freyre, présidente de l’organisation Paix et Amour basée aux États-Unis, les émigrés cubains restent fortement engagés dans la lutte pour l’élimination du blocus.

Dans des déclarations à Prensa Latina, celle qui est également directrice de la Fondation pour la normalisation des relations entre les deux pays, a déclaré que l’initiative de ce dimanche constitue une revendication de Cuba et de son peuple et s’est félicité de l’annonce faite le 16 mai dernier par l’administration de Joe Biden de prétendus assouplissements des mesures.

Les dispositions, considérées comme limitées par les autorités cubaines, assoupliraient certaines restrictions imposées sous l’administration de Donald Trump (2017-2021), notamment par la reprise du programme de regroupement familial, la levée des plafonds sur les envois de fonds et le rétablissement des vols vers les capitales provinciales de l’île. 

Le ministre des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodriguez, a de nouveau dénoncé ces derniers jours que le blocus avait un impact réel et dévastateur sur la population de l’île.

peo/mgt/cgc 

 
EN CONTINU
notes connexes