mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Mexique s’apprête à accueillir la conférence sur l’Amérique latine et les Caraïbes

Mexico, 30 mai (Prensa Latina) Les préparatifs de la 9e Conférence des sciences sociales d’Amérique latine et des Caraïbes (Clacso), qui se tiendra à l’Université nationale autonome de Mexico (UNAM) du 6 au 10 juin, avancent selon ses organisateurs.

Une note du Clacso parue lundi sur son site web indique que l’événement réunira les principales personnalités des sciences humaines de la région, dans le but de lutter contre les inégalités sur le continent.

Les travaux seront menés à travers 34 axes thématiques, avec 250 panels et plus de 600 tables rondes pendant les cinq jours de travail et 105 événements, pour lesquels huit mille participants se sont déjà inscrits à ce jour.

Selon les organisateurs, les délégations universitaires sont nombreuses, beaucoup comptant pas moins de 40 spécialistes, parmi lesquels des Cubains et plusieurs pays de la région.

La conférence débutera le lundi 6 par une activité d’ouverture dans l’Aula Magna Dr. Jacinto Pallarés, à la Faculté de Droit de l’UNAM et commencera par le développement de l’axe thématique 16 sur les Féminismes, la dissidence et la justice de genre.

La cérémonie comprendra la présentation du livre « Trayectorias del pensamiento feminista en América Latina », organisé par la Dirección General de Publicaciones y Fomento Editorial de l’université hôte.

Des universitaires de l’UNAM, des universités nationales du Brésil et de l’Argentine, et du Centro Académico de la Memoria de Nuestra América, de l’Universidad Autónoma de la Ciudad de México, feront des présentations sur le texte qui sera débattu.

Ce jour même débuteront les travaux de l’axe 27, intitulé Processus de paix, droits de l’homme et politique de la mémoire, également organisé par le centre universitaire de Mexico.

Clacso souligne que l’objectif de cette neuvième réunion était de s’attaquer aux inégalités sociales dans différents domaines : le droit à la santé et à l’éducation, les migrations et les conflits urbains.

D’autres, non moins importantes, sont ajoutées, telles que les inégalités de genre visibles dans les actions du féminisme et de la dissidence ; la violence de genre et les soins.

Egalement la science et la technologie ; la culture et les enfants et les jeunes ; la violence et les politiques de sécurité ; les conflits agraires ; et les processus de paix, la nature et l’environnement, entre autres.

jcc/mem/lma

EN CONTINU
notes connexes