dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Premier ministre belge demande une pause dans les sanctions contre la Russie

Bruxelles, 31 mai (Prensa Latina) Le Premier ministre belge Alexander De Croo a affirmé aujourd’hui que les pays de l’Union européenne (UE) devraient faire une pause dans les sanctions contre la Russie et analyser les conséquences des mesures déjà adoptées.

Je considère que le sixième paquet a été un pas en avant, mais je pense que nous devrions faire maintenant une pause, car nous devons mettre en place ce paquet et étudier ses effets, a assuré De Croo.

Le Premier ministre a également souligné que la décision sur un embargo sur le gaz russe sera encore plus difficile à convenir.

Au cours de la première journée du sommet de l’UE à Bruxelles, les dirigeants ont convenu d’introduire un embargo pétrolier partiel contre la Russie, débloquant de cette manière l’implémentation du sixième paquet de sanctions antirusses.

Les sanctions comprennent également la déconnexion de trois banques russes du système Swift, l’interdiction de trois chaînes de télévision russes d’émettre dans l’Union européenne et diverses sanctions individuelles.

Un nouveau paquet de sanctions devrait déjà être convenu dans les prochains jours.

Le Conseil européen a aujourd’hui convenu que les nouvelles sanctions contre la Russie incluraient le pétrole brut, ainsi que les produits pétroliers fournis aux États membres, avec une exception temporaire pour le pétrole brut distribué par pipeline.

La prérogative a été accordée spécifiquement à la République tchèque, qui lui permettra d’acheter certains produits raffinés pendant 18 mois, ainsi qu’à la Hongrie pour une courte période nécessaire afin d’adapter ses installations de raffinage.

Le 24 février dernier, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une « opération militaire spéciale » en réponse à la demande d’aide des leaders des républiques autoproclamées du Donbass.

Plusieurs pays occidentaux et leurs alliés ont réagi en imposant des sanctions massives à la Russie et ont commencé à approvisionner Kiev en armes.

peo/livp/mem/amp

EN CONTINU
notes connexes