mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’utilisation d’armes Himars contre la Russie pourrait aggraver le conflit ukrainien

Moscou, 4 juin (Prensa Latina) L’approbation récente par Washington de la livraison à l’Ukraine de missiles d’artillerie à haute mobilité M142 Himars pourrait provoquer une escalade du conflit avec la Russie.

Des experts soulignent que la décision prise cette semaine par la Maison Blanche créerait les conditions d’une implication directe des États-Unis dans le différend militaire entre Moscou et Kiev, étant donné les capacités de ces armes pour que leurs projectiles puissent atteindre le territoire russe.

Le vice-président du Conseil de sécurité de la Russie, Dmitri Medvedev, a récemment averti que son pays répondrait face à l’utilisation éventuelle contre son territoire des lance-roquettes Himars fournis à l’Ukraine.

Il est tout à fait évident que nous devons réagir à cette menace, et dans ce cas nos Forces armées n’auront d’autre choix que d’attaquer les centres de décision de ce pays, a déclaré le haut responsable russe à la chaîne qatarie Al Jazeera. 

Il a précisé que ces lieux sont le Ministère de la Défense, l’État-major, entre autres sièges du gouvernement ukrainien, bien que, selon lui, « malheureusement, les centres de décision finale ne sont même pas sur le territoire de Kiev ».

Il a déclaré que les États-Unis et certains pays de l’Union européenne participent à des actions militaires en Ukraine, « au format de la guerre dite subventionnée », en référence au fait que ces nations fournissent des ressources militaires et financières alors que l’Ukraine se charge des victimes.

Le chef du bureau présidentiel ukrainien, Andreï Yermak, a indiqué que des représentants de son pays et des États-Unis avaient coordonné par téléphone l’assistance militaire de Washington à Kiev, y compris les systèmes de roquettes Himars.

Sur son compte Telegram, il a indiqué que l’aide faisait partie du dernier paquet de 700 millions de dollars, qui comprend également des hélicoptères Mi-17, des missiles Javelin, des véhicules tactiques, des radars et d’autres projectiles.

Après plusieurs jours de doutes sur l’opportunité d’adopter cette décision, mercredi, le président des États-Unis lui-même, Joe Biden, a écrit un article dans le quotidien The New York Times pour tenter de justifier cette démarche.

Les M142 Himars sont des armes mobiles de moyenne et longue portée, capables de tirer plusieurs missiles guidés simultanément et avec une grande précision.

« Nous pensons que les États-Unis jettent directement et intentionnellement de l’huile sur le feu », a déclaré le porte-parole présidentiel russe Dmitri Peskov au sujet de cette décision de Biden.

peo/rgh/mml 

 
EN CONTINU
notes connexes