jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie met en garde contre le danger d’augmenter la portée des armes pour l’Ukraine

Moscou, 6 juin (Prensa Latina) Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, a averti lundi que plus la gamme d’armes fournies par l’Occident à l’Ukraine serait étendue, plus les autorités du pays éloigneront la ligne de menace ennemie de son territoire.

Lors d’une conférence de presse en ligne tenue lundi, le haut fonctionnaire a estimé qu’il était incorrect et simpliste de réduire le conflit actuel entre Moscou et Kiev à la formule « s’il n’y avait pas d’opération spéciale, il n’y aurait pas de livraisons d’armes ».

Il a rappelé que pendant plus d’une vingtaine d’années, la Russie avait attiré l’attention du Royaume-Uni, des États-Unis et d’autres membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) sur sa décision, prise en 1999 et selon laquelle personne ne renforcerait sa sécurité au détriment de celle des autres.

« Pourquoi ne peuvent-ils pas le faire ? Pourquoi cela s’est-il avéré être un mensonge ? Et au lieu de cela, ils disent : laissez l’OTAN tranquille, nous accepterons qui nous voulons. Et à cinq reprises, ils sont arrivés à nos frontières », a dit Lavrov.

Le 1 juin, Washington a annoncé que son prochain programme d’aide militaire à l’Ukraine comprenait la fourniture des quatre premières unités de M142 Himars (système de roquettes d’artillerie à haute mobilité).

Concernant la livraison controversée, le gouvernement étasunien a annoncé précédemment que la portée des missiles à être livrés pour l’utilisation de Himars ne dépasserait pas 80 kilomètres.

La Maison Blanche a confirmé que la Russie avait assuré les États-Unis que ces systèmes ne seraient pas employés contre des cibles situées sur le territoire russe. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a affirmé que de telles assurances n’avaient aucune valeur et ne devaient pas être crues.

Le Royaume-Uni a en outre déclaré son intention d’envoyer en Ukraine des systèmes M270 pareils d’une portée susceptible d’atteindre 70 kilomètres.

Ces derniers jours, le président-adjoint russe du Conseil de sécurité, Dmitri Medvedev, a averti que la Russie répondrait à l’utilisation éventuelle contre son territoire des systèmes de lance-roquettes multiples Himars fournis à l’Ukraine.

« Il est tout à fait évident que nous devons réagir à cette menace », a déclaré le haut fonctionnaire à la chaîne qatarie Al Jazeera, soulignant que « dans ce cas, nos forces armées n’auront d’autre choix que d’attaquer les centres de décision » en Ukraine.

Il a précisé que « ces lieux sont le ministère de la défense, l’état-major général, entre autres sièges du gouvernement ukrainien même si, malheureusement, les centres de décision finaux ne se trouvent même pas sur le territoire de Kiev ».

jcc/mgt/mml

EN CONTINU
notes connexes