jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Remise en cause en France de la politique anti-cubaine d’étranglement poursuivie par les Etats-Unis

Paris, 6 juin (Prensa Latina) Le député français François-Michel Lambert a dénoncé lundi la politique d’étranglement du gouvernement nord-américain contre Cuba ainsi que l’application intégrale du blocus économique, commercial et financier, malgré l’annonce de l’élimination des mesures adoptées par Donald Trump.

« Le blocus est toujours en vigueur, Cuba figure toujours sur la liste des pays parraineurs du terrorisme, les États-uniens sont contraints à faire du tourisme sur l’île et le développement économique continue à être verrouillé», a-t-il déclaré à Prensa Latina, en allusion à la récente décision de l’administration du président Joe Biden de renverser certaines des actions hostiles de son prédécesseur à la Maison Blanche.

Pour le président du groupe France-Cuba de l’Assemblée nationale, Washington est loin de reconnaître le droit à la pleine souveraineté de la nation antillaise.

En mai, le département d’État a annoncé son intention de supprimer certaines des 243 mesures décrétées par Trump pour renforcer le blocus, concernant les vols, les transferts de fonds, les visas de regroupement familial et le secteur privé.

« Les États-Unis tardent trop à mettre fin aux souffrances des Cubains, et l’Union européenne (UE), et la France en son sein, devraient faire beaucoup plus pour pousser dans la bonne direction vers la levée du blocus », a-t-il prévenu.

Lambert a contesté la subordination de l’UE à Washington qui,  à la suite du conflit en Ukraine, semble accroître sa dépendance économique, énergétique et militaire vis-à-vis de Bruxelles.

« L’UE ne veut pas contrarier le « grand frère nord-américain » par rapport à Cuba. C’est à mon avis une erreur stratégique qui touche la population cubaine toute entière, mais aussi nos intérêts », a-t-il souligné.

Le député français est détracteur de la portée extraterritoriale du blocus imposé à la plus grande des Antilles tant du fait de l’obstacle au développement du pays caribéen qu’en raison de son influence exercée sur des entreprises, les banques et les citoyens européens qui se heurtent à des lois leur étant complètement étrangères.

jcc/ssa/jf/wmr

 
EN CONTINU
notes connexes