mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Sommet des Amériques sans questions essentielles sur la table

La Havane, 8 juin (Prensa Latina) Le président cubain Miguel Díaz-Canel a estimé aujourd’hui que le 9e Sommet des Amériques n’aborderait pas les questions les plus urgentes pour les pays de la région.

Dans un discours au niveau national en présence des membres de la société civile cubaine, exclus du conclave, le président a déclaré que Washington ne bougerait pas du doigt face aux inégalités économiques et sociales qui subit le continent.

Le chef de l’État ne discutera pas non plus des raisons pour lesquelles les États-Unis et la région américaine sont les plus touchés par la pandémie de Covid-19.

Le Département d’Etat nord-américain n’a pas l’intention de mener des actions concrètes en faveur de la lutte contre le racisme, des droits des femmes et des enfants et non plus en vue de soulager la situation incertaine des émigrés.

De même, les ordres du jour de l’événement ne tiendront pas compte de l’impact du changement climatique progressif, des catastrophes naturelles, du terrorisme d’État, de la manipulation politique par le biais de la déstabilisation des gouvernements de cet hémisphère, autant que de la non confirmation du droit de l’Argentine aux Malouines, ni du droit de Porto Rico à l’indépendance.

De surcroît,  il n’y aura dans les documents à donner le feu vert à aucun propos à l’encontre des mesures économiques coercitives unilatérales et leur utilisation contre les pays de la région comme arme de pression politique.

En outre,  la demande unanime de l’Amérique latine et des Caraïbes, accompagnée du soutien  presque absolu de la communauté internationale en faveur de la fin de la politique hostile imposée par les États-Unis depuis 63 ans, sera ignorée.

Il a par ailleurs noté que la communication et l’interaction intercontinentales s’avèrent nécessaires : « Il doit y avoir un espace de dialogue et de coopération entre ceux d’entre nous qui se trouvent au sud du Rio Grande et les nations situées au nord ».

Le sommet, qui a démarré lundi, doit tenir des sessions de haut niveau jeudi et vendredi, or il n’existe pas une réponse définitive quant aux participants au conclave.

jcc/mgt/mks

 
EN CONTINU
notes connexes