vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba et l’espace pour sa culture à Enghien-les-Bains, France

Paris, 10 juin (Prensa Latina) Le vice-ministre cubain de la Culture, Fernando León, a remercié vendredi la ville française d’Enghien-les-Bains d’offrir un espace aux diverses expressions artistiques cubaines en soulignant la consolidation de deux décennies de liens bilatéraux.

Dans le cadre de la semaine cubaine organisée dans la ville pittoresque située tout près de cette capitale, León a consenti dans une interview accordée à Prensa Latina à l’initiative de consacrer l’événement de cette année au « Son », un genre qu’il considère inextricablement lié à l’identité de son pays.

Pour nous, c’est très important car nous travaillons à la présentation à l’Unesco du dossier de candidature du « Son » cubain à l’inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité », a-t-il dit, en allusion à l’annonce lancée durant le festival que la documentation serait présentée en mars prochain.

Selon le vice-ministre, la fête remplissant ces jours-ci le Centre des Arts (CDA) d’Enghien-les-Bains de concerts, d’expositions, de conférences et de cours de danse, s’avère la consolidation et la continuité de nombreuses années de travail.

« Nous ne parlons plus de la présentation d’un musicien ou d’un groupe car ces jours-là nous vivons une semaine entière avec la culture cubaine comme personnage principal, ce qui est réconfortant et nous convie à penser à de nouveaux objectifs », a-t-il dit.

León a mis en avant la figure de Dominique Roland, un Français passionné de musique cubaine et directeur du CDA, qui au cours des dernières décennies a étudié et recherché la tradition de la sonera de la plus grande des Antilles, de ses origines à nos jours.

Roland, en plus de sa formation et de sa passion, a eu l’occasion d’accéder à la bibliographie et de rencontrer et travailler avec nos grands musicologues.

Dans ce sens, il a apprécié la conférence illustrée donnée hier par le chercheur français La Semilla del Son, dans laquelle il a partagé avec le public de manière très divertissante des détails sur l’origine et l’influence du genre, ses grands représentants, les instruments utilisés – du bongo et des maracas au tres et aux claves – et la manière dont il est dansé.

Nous reconnaissons également les gestionnaires et promoteurs culturels cubains, parmi lesquels Carmen Mayans, et bien sûr le soutien du maire d’Enghien-les-Bains, Philippe Sueur », a-t-il déclaré dans son dialogue avec Prensa Latina.

Pour le vice-ministre de la Culture, tout le parcours de collaboration conjointe avec la ville de l’Île-de-France nous permet de penser à la renforcer et en même temps à la projeter comme base pour porter la richesse culturelle de l’île dans d’autres parties de la France et de l’Europe.

« Le chemin parcouru jusqu’ici nous amène à envisager des options qui contribuent à la diffusion de la musique cubaine, un travail auquel nous sommes attachés et sur la base duquel nous soutenons nos artistes », a-t-il déclaré.

León a mis en avant la scène de la Semaine cubaine à Enghien-les-Bains pour montrer la continuité du développement de la formation artistique sur l’île.

« Nous avons vu des musiciens professionnels se produire à un haut niveau, autant que des étudiants de l’École nationale de musique de La Havane, a déclaré le fonctionnaire en soulignant que ces journées marquaient le 60e anniversaire de la création de la première école d’arts dans le pays des Caraïbes.

jcc/jcm/wmr

 
EN CONTINU
notes connexes