jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba et l’UE réaffirment leur intérêt pour le dialogue et la coopération

Bruxelles, le 22 juin (Prensa Latina) Cuba et l’Union européenne (UE) ont souligné aujourd’hui leur intérêt de faire progresser l’accord de dialogue politique et de coopération qu’elles ont signé en 2016, en tant qu’élément central de leurs relations.

La posture partagée a été confirmée dans cette capitale lors d’une rencontre entre le directeur général pour les Amériques du Service européen pour l’action extérieure, Brian Glynn, et le secrétaire du Conseil d’État de l’île, Homero Acosta.

Glynn et Acosta, à la tête de la délégation cubaine qui effectue ces jours-ci une visite de travail en Belgique et dans l’UE, ont abordé des questions liées à la consolidation de l’accord, sous lequel Bruxelles et La Havane ont discuté de divers sujets ces dernières années, du changement climatique et de la collaboration conjointe aux droits de l’Homme

La délégation du pays caribéen, accompagnée de l’ambassadrice de l’île en Belgique, Yaira Jiménez, a également eu des échanges de vues avec les eurodéputés Tilly Metz, qui dirigent la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Amérique centrale, et Ignazio Corrao, du groupe des Verts.

Lors des réunions, les parties ont réaffirmé qu’il existe des secteurs dans lesquels l’île et l’UE peuvent travailler ensemble, y compris la défense de l’environnement et la construction d’un monde plus juste.

L’Accord de dialogue politique et de coopération ouvre la voie à des progrès sur ces questions et d’autres, et certains groupes d’extrême droite du Parlement européen s’obstinent à le boycotter.

Au cours des trois journées sur le sol belge de la délégation conduite par le député Acosta, également secrétaire de l’Assemblée nationale, la condamnation du blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba a été en de nombreuses fois confirmée.

La veille, Pina Picierno, vice-présidente du Parlement européen, a qualifié cette politique d’anachronique et a exigé sa révocation.

peo/mv/wmr  

EN CONTINU
notes connexes