samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba plaide à Genève pour réduire la fracture numérique dans l’éducation

Genève, 23 juin (Prensa Latina) Cuba a défendu aujourd’hui au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU l’accès inclusif aux technologies de l’information et de la communication pour combler la fracture numérique qui affecte le domaine de l’éducation.

Nous convenons qu’il est important de réduire la fracture numérique et les obstacles à l’accès à la technologie. Toutefois, ce principe ne doit pas se limiter aux familles et aux communautés dans les propres pays, mais aussi entre les pays, a déclaré la représentante cubaine Mirthia Julia Brossard à la suite des débats de la 50e session de l’organe basé dans cette ville suisse.

Intervenant dans un dialogue interactif avec la rapporteuse spéciale sur le Droit à l’éducation, Koumbou Boly Barry, la diplomate cubaine a dénoncé la polarisation de la richesse, l’inégalité et le manque d’accès aux ressources financières comme scénarios limitant la capacité réelle de promouvoir la numérisation.

Lors du forum, elle a rappelé que ces situations frappent particulièrement les pays en développement.

La pandémie de Covid-19 a posé de nouveaux défis dans le domaine de l’éducation, et la numérisation a été un outil important pour maintenir les enfants au contact de l’apprentissage, mais sans que tous les pays puissent en profiter de la même manière.

Brossard a déclaré au Conseil des Droits de l’Homme que Cuba accordait la priorité à la numérisation dans le secteur de l’éducation et à l’intégration des technologies modernes dans le processus d’apprentissage.

Elle a également réaffirmé que l’éducation était un droit de la personne sur l’île, qu’elle était gratuite à tous les niveaux de l’enseignement publique et qu’elle relevait de la responsabilité de l’État. 

« Nous ne considérerons jamais l’éducation comme une marchandise », a-t-elle affirmé au cours du débat, soulignant par ailleurs que, durant la pandémie, Cuba a fait appel à l’enseignement à distance face à la fermeture des écoles, et que lorsque celles-ci ont rouvert, tous les élèves étaient protégés contre la Covid-19 par des vaccins créés et développés dans la nation antillaise.

peo/mem/wmr

EN CONTINU
notes connexes