samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Argentine demande au Royaume-Uni d’entamer un dialogue sur les îles Malouines

Buenos Aires, 23 juin (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères, Santiago Cafiero, réitérera aujourd’hui devant le Comité de décolonisation des Nations Unies le droit de l’Argentine à la souveraineté sur les îles Malouines et exhortera le gouvernement britannique à reprendre le dialogue sur cette question.

Selon le ministère argentin des Affaires étrangères, Cafiero demandera au Royaume-Uni de respecter les résolutions des Nations Unies et de revenir à la table des négociations pour trouver une solution pacifique et définitive.

Il est à la tête d’une délégation qui est arrivée à New York, aux États-Unis, mercredi matin.

Il est accompagné du secrétaire des Malouines, de l’Antarctique et de l’Atlantique Sud, Guillermo Carmona, du gouverneur de la province de la Terre de Feu, Gustavo Melella, de députés et de sénateurs de divers groupes politiques, de fonctionnaires et de représentants de la société civile.

De cette façon, la position argentine sera présentée à la communauté internationale comme une politique d’État qui transcende les couleurs politiques, réaffirmant les droits légitimes de ce pays sur ces territoires et appelant le Royaume-Uni à reprendre les négociations, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Dans de récentes déclarations, Carmona a assuré que cette nation demandera une fois de plus à Londres d’abandonner sa politique de réticence et dénoncera la présence militaire britannique aux Malouines, l’exploration et l’exploitation illégales de ses ressources naturelles et les violations des dispositions de l’ONU.

« Nous entrons dans la quatrième décennie du conflit de l’Atlantique Sud, ce qui rend tout ce qui concerne les Malouines particulièrement important. Il est essentiel de souligner qu’avant le déclenchement de la guerre en 1982, le Royaume-Uni refusait déjà de se conformer au droit international et d’engager le dialogue afin de parvenir à un accord », a-t-il déclaré.

peo/ssa/jf/gas

EN CONTINU
notes connexes